/news/consumer
Navigation

Une commission suggère aussi d’interdire tous les sacs à usage unique

Une commission suggère aussi d’interdire tous les sacs à usage unique
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Les sacs de plastique à usage unique devraient bel et bien être bannis de la métropole, selon les conclusions d'un rapport qui va dans le même sens que les intentions de l'administration de la mairesse Valérie Plante. 

On retrouve l'interdiction de tous les sacs d'emplettes en plastique à usage unique, peu importe leur épaisseur, parmi les 52 recommandations émises à la suite de la consultation publique sur le prochain plan de gestion des matières résiduelles. 

Il est à noter que la consultation s'est tenue avant la pandémie de COVID-19. 

Selon l'organisme environnemental Équiterre, le plan de gestion des matières résiduelles devra bel et bien tenir compte du contexte de pandémie. 

«L'augmentation de l’utilisation d’articles à usage unique est très préoccupante. Nous sommes d’avis que des pratiques sanitaires exemplaires n’excluent pas une gestion responsable des matières résiduelles», a déclaré Colleen Thorpe, directrice générale d’Équiterre. 

Pour le moment, les sacs en plastique épais peuvent encore être remis ou vendus aux clients par les commerces. Mais en février dernier, la mairesse de Montréal avait annoncé vouloir interdire dès 2021 les sacs à usage unique dans tous les commerces, incluant les épiceries. 

«[L'année] 2020, c'est la dernière année des sacs en plastique à Montréal», avait affirmé Valérie Plante. 

Dans son rapport publié mercredi matin, la commission sur l’environnement de l'hôtel de ville suggère aussi de réfléchir à un système de consigne pour les sacs réutilisables. 

«Une période de transition pourrait être envisagée afin de faciliter la mise en place de ces nouvelles pratiques», proposent les élus municipaux.