/finance/business
Navigation

Groupe Aldo a des dettes de plus de 662 millions $

Le détaillant présent dans une centaine de pays s’est mis à l’abri de ses créanciers

Chronique Airoldi
Photo courtoisie Groupe Aldo compte environ 3000 points de vente comme celui-ci, à New York.

Coup d'oeil sur cet article

L’ensemble des dettes du Groupe Aldo dépasse les 662 millions $. Le détaillant montréalais doit de l’argent à plus de 2500 organisations ou entreprises au monde, selon des documents du syndic. 

• À lire aussi: Aldo se place à l’abri de ses créanciers

La semaine dernière, l’enseigne spécialisée dans les chaussures et les accessoires de mode s’est placée à l’abri de ses créanciers pour entamer une importante restructuration.  

Selon La Presse, 325 des 725 magasins corporatifs fermeront leurs portes. Environ 300 emplois ont récemment été supprimés au siège social, à Montréal. La compagnie compte 3000 points de vente dans 100 pays. 

La direction du Groupe Aldo, qui détient aussi Boutique Spring et Globo, a refusé les demandes d’entrevue du Journal au cours des derniers jours. 

Le montant de la dette du détaillant n’était pas disponible, jusqu’à présent, dans les documents publics. 

Précisons qu’il s’agit d’une liste préliminaire des créanciers et que plusieurs n’ont pas encore inscrit leur dette. Certaines compagnies, comme les propriétaires de centres commerciaux, apparaissent également à plusieurs reprises dans les documents. 

Le Groupe Aldo, qui a des antennes au Canada, aux États-Unis et en Europe, doit notamment 40 M$ à Investissement Québec (IQ), 95,65 M$ à la Banque de Montréal, 87,68 M$ à la Banque Scotia, 75,3 M$ à Exportation et développement Canada et 57,79 M$ à la Banque TD.  

Rappelons qu’en 2014, l’entreprise avait reçu 50 M$ d’IQ, dont 10 M$ sous forme de subvention, et un prêt de 40 M$ pour appuyer la réalisation d’un projet de modernisation de 363 M$ à son siège social.      

Des dettes à l’interne 

La compagnie cumule aussi plusieurs dettes envers des propriétaires de centres commerciaux. Elle doit plus d’un million $ à Ivanhoé Cambridge pour différents magasins au Canada.  

Dans les documents, on retrouve aussi certaines dettes à l’interne entre les différentes divisions du groupe. Aldo US doit notamment 29,6 M$ à Aldo Group inc. et 61,8 M$ à Aldo Group International AG. Aldo Group inc. et Aldo US doivent aussi 99,6 M$ à Southwest Capital Holding.  

Le Groupe Aldo comptait avant sa restructuration plus ou moins 8000 employés dans le monde. C’est le syndic Ernst & Young qui pilote le dossier. 

Les difficultés financières du détaillant ne datent pas d’hier. L’entreprise tentait déjà de retrouver sa santé financière avant la COVID-19. 

Pour les 12 mois précédant février 2020, la compagnie a affiché une perte nette au Canada de 170,3 M$. Du côté des États-Unis, le gouffre a été de 97,3 M$ US. 

La fortune d’Aldo Bensadoun, fondateur du Groupe Aldo, s’élève aujourd’hui à 1,3 milliard $, selon le magazine Forbes

Quelques dettes du groupe  

  • 40 M$ à Investissement Québec 
  • 95,65 M$ à la Banque de Montréal 
  • 57,79 M$ à la Banque TD 
  • 87,68 M$ à la Banque Scotia 
  • 75,3 M$ à Exportation et développement Canada  

Note : les montants ont été convertis en dollars canadiens. Dans les documents, ils sont en dollars américains. 

Source : Ernst & Young