/sports/hockey
Navigation

Patrice Bergeron espère une solution sensée

L’attaquant des Bruins souhaite un retour au jeu dans le respect des joueurs

Bruins c. Canadiens
Photo d'archives, Martin Chevalier Si la saison de la LNH devait reprendre, Patrice Bergeron et les Bruins feraient partie des grands favoris pour remporter la coupe Stanley.

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquant des Bruins de Boston Patrice Bergeron espère avoir l’occasion de terminer la saison 2019-2020. Toutefois, il faudra que ce soit fait « de la bonne façon, autant au niveau de la santé que familial », assure-t-il.

Au moment de mettre la campagne en pause, les Bruins trônaient au premier rang de la Ligue nationale de hockey avec une récolte de 100 points après les 70 premiers matchs joués. Encore cette année, Boston figurait parmi les favoris pour remporter les grands honneurs.

Au cours des dernières semaines, plusieurs scénarios ont circulé quant à un possible retour à la compétition cette saison. Bergeron, qui est demeuré dans la région de Boston, suit avec intérêt l’actualité. Il se dit ouvert à un retour au jeu, mais pas nécessairement à n’importe quel prix.

« On veut terminer la saison, mais on veut aussi que les décisions qui seront prises aient du bon sens. Pour l’instant, il y a beaucoup d’idées, mais rien d’officiel », a-t-il mentionné jeudi en marge d’une visioconférence tenue avec des membres des médias pour y annoncer les changements apportés à la prochaine édition du Pro-Am Gagné-Bergeron, un événement caritatif annuel qui vient en aide à quatre fondations.

Huis clos : pas idéal

Le no 37 des Bruins est d’ailleurs bien au fait de la possibilité envisagée de tenir la fin de saison à huis clos, ce qui forcerait les joueurs à demeurer loin de leur famille pendant plusieurs semaines, voire des mois pour les équipes qui feraient un bout de chemin en séries.

« C’est une situation qui serait loin d’être idéale et c’est la raison pour laquelle plusieurs idées sont encore à l’étude. On verra ensuite ce qui est mieux pour tous. Je ne cacherai pas qu’on a une super belle opportunité en tant qu’équipe et on veut toujours avoir une chance de jouer en séries et de gagner la coupe. Par contre, je suis un père de famille et c’est important pour moi de savoir que mes enfants et ma femme sont dans un milieu sécuritaire, mais aussi que je peux les voir sans avoir à partir pendant trois mois. Je suis certain qu’ils vont trouver une situation qui, sans plaire à tout le monde, va être la plus sensée possible. »

Chara de retour ?

Un confrère a d’ailleurs demandé à Bergeron s’il espérait recommencer la saison afin de peut-être offrir une dernière chance à Zdeno Chara de gagner le gros trophée.

« Je ne pense pas que c’est terminé de son côté, a-t-il mentionné sans hésiter, sourire en coin, au sujet d’une possible retraite du grand défenseur. Ceci étant dit, notre noyau comprend plusieurs joueurs qui vieillissent et on sait que la fenêtre pour gagner se rapetisse de plus en plus. » 

Un Pro-Am Gagné-Bergeron version pandémie 

Forcée d’annuler l’édition 2020 du Pro-Am Gagné-Bergeron en raison de l’interdiction de grands rassemblements, l’organisation de l’événement a tout de même trouvé un moyen d’amasser des fonds pour venir en aide aux quatre fondations qu’elle parraine, soit Leucan, le Pignon Bleu, les fondations Philippe Boucher et Maurice Tanguay.

Plutôt que de tenir un match regroupant plusieurs joueurs de la Ligue nationale de hockey ainsi que des amateurs, le Pro-Am organisera un encan en ligne, du 15 au 30 août, lors duquel il sera possible de miser sur plus de 50 articles reliés au monde du sport dont des chandails autographiés par Patrice Bergeron, Simon Gagné, Sidney Crosby, Alex Ovechkin, Brad Marchand, David Pastrnak et Phillip Danault ainsi que des raquettes ayant appartenu à Félix Auger-Aliassime et Bianca Andreescu. 

Un défi vélo sera également mis en place. Du 15 juillet au 15 septembre, des équipes de 2 à 5 personnes seront invitées à parcourir 100 km de vélo à l’endroit et au moment de leur choix, tout en faisant un don de 5000 $ au Pro-Am, argent qui sera ensuite redistribué équitablement entre les quatre fondations. Le tout, évidemment, en respectant les règles de distanciation sociale. Un défi pour les enfants, de 10 km, est également organisé moyennant un don de 500 $ par équipe.

Au total, 18 équipes ont déjà signifié leur intérêt à participer au défi vélo, et l’objectif du Pro-Am est d’en avoir 30 d’ici le 15 juillet pour tenter d’amasser 150 000 $ cette année. Ce montant permettrait à l’organisation de franchir le cap des 2 M$ amassés en 12 éditions de l’événement.

« Tout le monde nous a traités de fous quand on a dit qu’on voulait faire un événement de remplacement parce que tout le monde annule. De notre côté, on a laissé le choix aux joueurs amateurs de garder leur dépôt de 1000 $, et il y en a même qui vont se faire une équipe pour le défi vélo », a expliqué le président du comité organisateur, Alain Rioux.

Important de continuer

Pour Simon Gagné, il était important de continuer à soutenir les fondations malgré les événements actuels.

« On s’est rencontrés souvent dans les derniers mois et on voulait trouver un moyen d’amasser cinq, dix, quinze ou vingt mille dollars pour les fondations. On ne voulait pas les abandonner. On a donc décidé d’organiser plusieurs petites choses qui vont nous permettre d’amasser de l’argent. Ça nous tenait à cœur de faire quelque chose, même si on a malheureusement dû annuler le match de hockey », a-t-il mentionné.