/sports/hockey/remparts
Navigation

[PHOTOS] Remparts: Sergeev s’arme de patience avant de retourner en Russie

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens Leblanc Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.

Coup d'oeil sur cet article

Même si la saison et les séries de la LHJMQ ont été annulées depuis déjà plusieurs semaines, l’attaquant des Remparts, Aleksei Sergeev, ne sait toujours pas à quel moment il rentrera dans sa Russie natale. Il patiente chez sa famille de pension de Québec où il écoule le temps en s’entraînant sur une patinoire synthétique.

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens LeBlanc

Les restrictions sur les voyages et les coûts exorbitants des billets d’avion en ce temps de pandémie de COVID-19 ont obligé Sergeev à revoir ses plans de départ deux fois plutôt qu’une au cours des dernières semaines, si bien qu’il ne sait pas du tout quand il pourra rejoindre sa famille établie à Rybinsk, qui est située à environ 300 km au nord-est de Moscou, la capitale. Il devait initialement s’envoler le 10 avril.  

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens Leblanc

Horaire chargé

Si Sergeev s’ennuie de ses proches, il ne se plaint toutefois pas trop de son sort. Le Russe est traité aux petits oignons chez la famille Masson et est devenu le grand frère de Léandre, 12 ans, avec lequel il partage la majorité de son temps en confinement. 

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens Leblanc

Entraînement au sous-sol, jeux vidéo, et surtout, multiples séances sur la glace artificielle aménagée dans le garage de la maison cossue animent les journées du duo. Ralenti par une blessure à l’épaule au cours de la saison interrompue, Sergeev a inscrit sept buts et 18 mentions d’aide, pour 25 points, en 34 rencontres.

« Je tire en moyenne 200 rondelles par jour, six jours par semaine, a lancé le joueur qui aura 20 ans le 22 mai prochain lorsque rencontré jeudi à la résidence qui lui sert de domicile depuis ses débuts avec les Remparts en septembre 2018.  

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens Leblanc

C’est difficile, et je m’ennuie de mes parents, de mes amis et de ma petite amie, mais de rester ici, ça me permet d’avoir accès à un gym, à la patinoire et c’est tout ce dont j’ai besoin », a poursuivi Sergeev, qui discute quotidiennement avec ses proches par vidéoconférence ou par messages textes. 

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens Leblanc

Déçu de ne pas avoir eu l’occasion de se faire valoir en séries pour la première fois — il avait raté le tournoi printanier l’an passé à cause d’une blessure —, Sergeev sera le bienvenu chez les Masson tant et aussi longtemps que la situation l’exigera. Le résident temporaire fait même découvrir sa langue maternelle à la famille québécoise, qui en retour, lui donne quelques leçons de français.   

« À la base, on considère Aleksei comme un enfant de la famille [...] Habituellement, je passe beaucoup de temps avec Léandre à faire des lancers dans le garage et à parler de hockey, mais là, Aleksei prend plus mon rôle », a confié Frédérick Masson.

Situation instable

Relativement épargnée en début de pandémie, la Russie est devenue plus tôt cette semaine le deuxième pays le plus touché en termes de personnes infectées. La ville de Moscou est le principal foyer de l’épidémie. En date de vendredi, le nombre de cas s’établissait à 262 843, selon les autorités sanitaires. Même à distance, Sergeev suit la situation de près.

Aleksei Sergeev, qui a disputé deux saisons dans l’uniforme des Remparts de Québec, s’entraîne sur une glace synthétique chez sa famille de pension avec le jeune Léandre Masson.
Photo Stevens Leblanc

« De ce que mes parents me disent, la situation n’est pas trop pire dans ma région natale. Mais dans toute la Russie, ça semble être difficile. Chaque jour, le nombre de cas augmente beaucoup. Je crois que je suis plus en sécurité ici. Il y a moins de cas, surtout ici à Québec. Je ne sais pas quand je vais pouvoir y retourner, mais je passe du bon temps ici », a-t-il reconnu.