/weekend
Navigation

«Leave Tonight»: David Myles a trouvé sa musique

David Myles
Photo courtoisie, Mat Dunlap

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir épousé une variété de styles, David Myles a trouvé son chemin. Les chansons que l’on retrouve sur son nouvel opus Leave Tonight le représentent parfaitement.  

«J’écoute l’album, et c’est ma musique. C’est David Myles», a-t-il laissé tomber.   

L’auteur, compositeur et interprète originaire du Nouveau-Brunswick a réalisé son objectif de faire un album qui lui ressemble vraiment.   

«J’ai fait beaucoup de disques avec David Myles qui essaie de faire du rockabilly ou David Myles qui essaie de faire quelque chose d’autre. Cet album sonne comme la musique que je voulais créer. J’ai trouvé mon chemin», a-t-il précisé, lors d’un entretien téléphonique.   

Et lorsqu’on lui demande de décrire la musique de David Myles, le résident d’Halifax évoque un croisement entre le country des années 1950 et le jazz. Ce sont ses deux influences.   

«Je voulais trouver quelque chose qui est un peu James Taylor et Willie Nelson, et un peu Chet Baker. Quelque chose de moderne et qui a l’air de provenir du passé», a-t-il décrit.   

L’auteur, compositeur et interprète est un amateur de musique et d’albums.

«J’en achetait tout jeune et j’en achète encore. Des albums de R&B, de soul et de rockabilly. J’aime bien les artistes qui ont des parcours comme ceux de Willie Nelson et Duke Ellington avec une carrière de 45-50 ans et qui lançaient des albums chaque année», a-t-il dit.

Calme et intime 

Lancé le 8 mai, Leave Tonight est le 12e album du musicien de 38 ans. Un opus de 10 nouvelles chansons enregistré au studio Union Sound à Toronto et qui arrive deux années après son disque en français Le grand départ. 

Avec les concerts qui se retrouvent en mode pause pour une durée indéterminée, David Myles s’est demandé s’il devait ou non lancer son nouvel album.   

«Je ne sais pas si c’est une bonne idée ou pas. C’est difficile de savoir quand nous allons pouvoir à nouveau donner des spectacles. Je suis aussi très fier de ce projet et je pense que mes nouvelles chansons peuvent peut-être aider des gens à traverser ce que l’on vit en ce moment. C’est une musique qui est calme et intime, et on a besoin de ça en ce moment», a dit le père de deux enfants. 

En confinement, chez lui, à Halifax, David Myles demeure en relation avec son public par l’entremise des réseaux sociaux.

«Je peux parler directement aux fans. J’aurais aimé, lorsque j’avais 14 ans, avoir la chance de parler avec les musiciens que j’aimais. Ça aurait été génial», a-t-il ajouté, précisant qu’il aime bien cette période qui lui donne le temps de faire des choses relaxes à la maison.

David Myles avoue avoir beaucoup travaillé sur ce nouvel opus

«Je suis à un moment dans la vie où je veux faire quelque chose de substantiel. J’espère que j’ai bien réussi. Je l’ai écouté à nouveau et ça sonne comme la musique que je veux créer. Si ce n’est pas réussi à la fin, ce n’est pas parce que je n’aurais pas mis les efforts. J’espère que l’album va trouver son public. On ne sait jamais. Et ça, c’est un grand mystère», a-t-il fait savoir.