/sports/huntfish
Navigation

Pourvoiries et réserves fauniques ont emboîté le pas

Pourvoirie
Photo courtoisie Les visiteurs qui se rendent à la pourvoirie du Lac Blanc ont accès à une multitude d’activités pour toute la famille.

Coup d'oeil sur cet article

Les pourvoiries et réserves fauniques sont devenues aujourd’hui bien plus que des territoires exclusivement réservés à la chasse et à la pêche. La gastronomie et des activités éducatives font partie de l’offre de ces aubergistes de la forêt.  

• À lire aussi: La pêche réinventée 

« Aujourd’hui, les pourvoiries sont devenues une destination privilégiée pour des milliers de gens qui y trouvent, en famille, en couple ou entre amis, des moments uniques en pleine nature », affirme la spécialiste, responsable des communications à la Fédération des pourvoiries du Québec, Vicky Boivin.    

« Les pourvoiries ont entrepris, il y a une dizaine d’années, une opération de diversification de leurs activités. Elles cherchent à se positionner davantage comme des centres de villégiature qui permettent de profiter du plein air et des bienfaits de la nature. »   

Les amateurs de pêche ne seront pas en reste, car le site permet la capture de superbes poissons.
Photo courtoisie
Les amateurs de pêche ne seront pas en reste, car le site permet la capture de superbes poissons.

Au fil du temps, ces spécialistes, que plusieurs appellent maintenant les aubergistes de la forêt, ont su développer une offre très intéressante. Même s’ils demeurent toujours d’excellents territoires de chasse et de pêche, ils ont choisi de s’ajuster à la nouvelle réalité québécoise.   

« Le quart des personnes qui fréquentent les pourvoiries s’y rendent pour vivre des activités sans lien avec la chasse et la pêche, constate Mme Boivin. Ils vont pratiquer des activités nautiques comme la baignade, le canot, le kayak, le pédalo et la planche à pagaie. Ils feront aussi la cueillette de produits forestiers comme les petits fruits, les champignons, bleuets et autres. Les amateurs vont aussi en profiter pour faire de l’observation de la faune, l’ours entre autres. »   

Éducation et gastronomie  

Dans certains cas, les pourvoyeurs ont décidé d’aller encore plus loin en offrant des expériences gastronomiques et un aspect éducatif aux séjours.   

« Certains tablent sur des concepts d’initiation à la survie en forêt, d’interprétation de la nature ou de découverte de la culture autochtone, d’expliquer la spécialiste. Aussi, plus d’une vingtaine de pourvoiries proposent des forfaits prêt-à-pêcher destinés aux novices. Ces derniers sont initiés à la pêche avec le prêt d’équipement, l’encadrement, une tarification spéciale et des mesures de sécurité accrues. »   

Au chapitre de la gastronomie, plusieurs pourvoiries ont décidé d’offrir une expérience très spéciale.    

« Les gens peuvent découvrir différentes façons de déguster leurs prises ou encore des plats régionaux. Les gens peuvent aussi déguster des repas de cinq services dignes des plus grands restaurants. »    

Les réserves fauniques aussi  

Reconnues comme d’excellents territoires de chasse et pêche, les réserves fauniques sont aussi riches d’une nature remarquable qui a beaucoup à offrir.   

Lorsqu’il a lancé le principe des forfaits familles dans la réserve faunique de La Vérendrye, l’ancien directeur aujourd’hui à la retraite Pierre Pitre avait eu une idée qui a fait beaucoup de chemin.   

« Les réserves fauniques sont des terrains de jeux très recherchés, rappelle le responsable des communications de la Sépaq, Simon Boivin. Ces paradis de grande nature et de tranquillité sont accessibles aux amateurs de pêche certes, mais aussi aux familles et aux amateurs de plein air qui ont envie d’air frais et de paysages à couper le souffle. »   

Lorsque vous louez un chalet dans une réserve faunique, en plus de tout le nécessaire pour vivre un séjour confortable, vous retrouvez des possibilités d’activités intéressantes.   

« La Sépaq multiplie les initiatives pour donner la piqûre de la pêche aux plus jeunes. Des forfaits familiaux ou de prêt-à-pêcher sont offerts pour faciliter la vie des familles qui souhaitent s’adonner à l’activité, indique M. Boivin. Des “quais-famille” ont été aménagés. Ils permettent d’avoir accès à une fosse poissonneuse sans avoir à s’embarquer dans une chaloupe, une situation idéale pour les plus jeunes. Aussi, avec chaque chalet, on a décidé d’ajouter un kayak. Les amateurs de photo peuvent en profiter pour tenter de rencontrer la grande faune qui peuple les réserves. »   

Camping  

On peut aussi ajouter à cela la baignade dans plusieurs réserves, sur des plages sablonneuses, ou encore la possibilité de camper avec sa tente ou son véhicule récréatif. Il y a des campings rustiques, semi-aménagés et même aménagés avec trois services comme le camping de La Loutre, dans la réserve faunique des Laurentides.    

La cueillette de fruits ou de champignons, la randonnée pédestre, le canot-camping, la descente de rivière, autant d’activités qui peuvent se pratiquer durant un séjour de pêche. Tout a été mis en place pour répondre aux attentes des jeunes familles.   


► Pour obtenir plus d’informations : www.pourvoiries.com et www.sepaq.com.