/opinion/blogs
Navigation

Québec-fiction de 1980 à nos jours

René Lévesque aurait dit, le soir du 20 mai 1980: «Un grand peuple renaît!»

René Lévesque
Photo d'archives René Lévesque

Coup d'oeil sur cet article

L’Histoire retient que 1759 à 1980 est désormais un interstice malheureux issu de la ruse et de la force.   

• À lire aussi: Les 40 ans du premier référendum: et si le Québec avait dit oui? 

L’immense équipe du Parti québécois (PQ) de l’époque a mené une négociation épique auprès du Canada pour aboutir à une entente correcte en 18 mois. Les Québécois se sont donné une constitution propre, moderne et adaptée à ses attributs sociaux, culturels et régionaux. À défaut de la 5e coupe Stanley qui ne vient pas cette année-là, les Québécois remportent la coupe politique.     

Impôts, pouvoirs et destinée rapatriés, le Québec responsabilisé passe de la Révolution tranquille à la maturité politique. Exempté des Meech et autres Charlottetown improductifs, capable de trancher les destinations financières de ses moyens, le Québec voit sa structure industrielle s’améliorer au même rythme que celle de ses voisins.     

Sans esclandres, sans faux pas, le Québec fait entendre ses préférences pacifiques et pratiques sur la scène internationale. Le discours est frais et apprécié. Il porte ses fruits. Le Québec est désormais un acteur de premier plan de la francophonie et en récolte les fruits auprès des grandes et belles africanités francophones porteuses et riches en amitiés. Sa politique d’immigration s’est décomplexée, elle fait une place de choix aux francophonies, il n’y a plus de petite survivance sur Montréal. Son avenir culturel se conjugue au pluriel à partir du pot commun, ce grand peuple ordinaire d’Amérique.     

Exempt d’un passé de colonisation amérindienne, le Québec, habile, retisse des espaces relationnels de dignité avec ces peuples. Le Québec avance.     

Le 40e anniversaire du Québec sera célébré mercredi prochain, le 20 mai. Ce sera aussi le 30e anniversaire de la Banque centrale du Québec et de la monnaie québécoise: le dollar québécois. Bien sûr, il y a eu un peu de lait des États-Unis qui est entré au Québec via les accords de commerce ainsi que des fromages d’Europe, mais l’aluminium du Québec équipe maintenant 28% des voitures fabriquées en Amérique du Nord, et son bois d’œuvre occupe une place de choix en Europe et en Asie, ce qui contribue à redonner de l’équilibre à notre balance commerciale. La richesse se collectivise davantage.     

Nous avons tout de même vécu le déluge de 1987, le verglas de 1998, Poly et la COVID-19. Depuis le 20 mai 1980, nos défis de société nous appartiennent pleinement. Devant l’impossibilité d’échapper à nos devoirs communs, collectivement nous avançons désormais mieux et plus vite.

Laurent Vézina est candidat à la chefferie du Parti québécois.