/news/health
Navigation

La télémédecine à la rescousse des patients

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de COVID-19 fait rebuter la fréquentation des établissements de santé et plus particulièrement pour ceux et celles dont la santé est plus fragile. 

Pour répondre à cet enjeu, les médecins s’adonnent de plus en plus aux téléconsultations, ce que le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec a pu confirmer avec des données qui vont en ce sens. 

Entre le 27 avril et le 1er mai dernier, 7308 consultations sur 17 233 se sont déroulées en télémédecine. 

Cette nouvelle possibilité est fortement appréciée des personnes aux prises avec des conditions de santé particulières ou des jeunes parents. 

«C’est sûr que c’est moins stressant en début de pandémie. En plus d’avoir le diagnostic d’un enfant vulnérable, c’est stressant de se rendre en milieu hospitalier», explique Catherine Picard, mère de la petite Agnès, 5 mois, atteinte de fibrose kystique. 

«Nos cliniques de fibrose kystique sont des cliniques interdisciplinaires, c’est-à-dire qu’il n’y a pas juste le médecin, il y a l’infirmière, la nutritionniste, la physiothérapeute, la travailleuse sociale, l’inhalothérapeute, le pharmacien... Donc il y a plusieurs membres dans une équipe multidisciplinaire», ajoute Patrick Daigneault, pédiatre et pneumologue au CHU de Québec. 

Le Collège des médecins du Québec a récemment émis ses réserves à l’endroit de ces téléconsultations et rappelle que le médecin doit avoir le jugement nécessaire si un rendez-vous peut avoir lieu en ligne. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com