/news/transports
Navigation

Moins de trafic, plus de chantiers cet été au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Québec souhaite profiter de la diminution notable du trafic sur les routes de la province pour accélérer les travaux pendant l’été.  

Le ministre des Transports, François Bonnardel, reconnaît que le réseau routier québécois souffre de plusieurs décennies de sous-financement. La crise actuelle est donc une opportunité de remédier à la situation.  

Pour ce faire, le plan de match du ministère se décline en trois volets, soit le maintien d’actifs, le transport collectif et les grands projets.  

D’abord, le maintien d’actifs inclut le devancement de certains projets prévus en 2021 à cette année, pour un investissement total de 270 M$, s’ajoutant à un investissement initial de 2,2 M$. Du côté des municipalités, 715 M$ seront investis cet été en maintien d’actifs.  

Dans le transport collectif, un montant de 600 M$ sera ajouté à l’investissement initial de 814 M$ prévu cette année.  

Finalement, du côté des grands projets, il y a notamment la réfection majeure du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine à Montréal, le pont Mercier, le parachèvement de l’autoroute 19 ainsi que le réaménagement des têtes de pont à Québec.  

Au total, 2000 chantiers seront déployés partout dans la province. Lundi dernier, 200 chantiers ont recommencé leurs activités.  

Des règles sanitaires à ne pas négliger  

La multiplication des chantiers au Québec rime avec un nombre important de travailleurs sur le terrain. Des inquiétudes planent du côté des syndicats en matière de respect des consignes de distanciation sociale.  

«On a travaillé très fort avec la CNESST et avec le ministre du Travail, Jean Boulet. On a mis en place des mesures qui seront adéquates pour protéger nos travailleurs, et les employeurs sont bien au fait», assure le ministre Bonnardel.  

Ainsi, dans le cas où la distanciation physique serait difficile à respecter sur certains chantiers, le port du masque pourrait éventuellement devenir obligatoire.