/finance/business
Navigation

Appareils A220: l’usine d’Airbus payée par Bombardier ouvre en Alabama

Les nouvelles installations d’Airbus, à Mobile, en Alabama.
Photo courtoisie, Airbus Les nouvelles installations d’Airbus, à Mobile, en Alabama.

Coup d'oeil sur cet article

Après 18 mois de travaux, la multinationale Airbus a inauguré mardi à Mobile, en Alabama, la nouvelle usine où l’on assemblera tous les avions A220 destinés au marché américain.

Bombardier a assumé les trois quarts de la facture de 400 millions de dollars américains (un peu plus de 555 M$ CA) dans le cadre de la cession de la C Series à Airbus. Les installations de Mobile ont une superficie de 270 000 pieds carrés.

Le premier avion qui sortira de la nouvelle usine ira au transporteur JetBlue, qui a commandé 70 appareils A220.

Les nouvelles installations d’Airbus, à Mobile, en Alabama.
Photo courtoisie

70 % du marché mondial

Le géant européen prévoit qu’à terme, les États-Unis accapareront 70 % du marché mondial de l’A220. 

Malgré tout, la capacité de l’usine de l’A220 à Mirabel est deux fois plus importante que celle des installations de Mobile, dont plusieurs travailleurs ont été formés au Québec. 

Environ 400 personnes travaillent à l’A220 à Mobile contre environ 2000 à Mirabel.

À l’heure actuelle, le nombre d’avions A220 à livrer est de 334 à Mirabel et de 194 à Mobile.

« L’A220, c’est un avion parfait pour la sortie de crise post-COVID », a soutenu mardi au Journal Florent Massou, vice-président chez Airbus Canada.

Un dirigeant d’Air Canada a toutefois ouvert la porte, mardi, à un report de la prise de possession de certains des 17 avions A220 que le transporteur doit encore recevoir d’ici la fin de l’année.

Airbus a récemment annoncé la mise à pied de 347 travailleurs à Mirabel.