/world/europe
Navigation

COVID-19: la Suède veut étendre ses tests de dépistage

COVID-19: la Suède veut étendre ses tests de dépistage
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Suède a annoncé mardi vouloir étendre ses dépistages liés au nouveau coronavirus à toute personne présentant des symptômes modérés - et entend mettre davantage de tests à disposition des personnels jugés « essentiels » pour le pays, afin qu’ils ne restent pas inutilement chez eux. 

• À lire aussi: [DIRECT 19 MAI] Tous les développements de la pandémie

Depuis le début de la crise sanitaire, les autorités du pays appellent chacun à rester chez soi en cas de symptômes liés à la COVID-19. Mais si la situation perdure, a expliqué la ministre de la Santé Lena Hallengren en conférence de presse, ces personnes doivent savoir quand revenir. 

« Nous ne pouvons pas avoir une situation où les gens restent à la maison au moindre symptôme s’ils n’ont pas besoin d’y être », a-t-elle déclaré. 

Les dépistages, qui concernaient jusqu’à mi-avril uniquement les patients hospitalisés et le personnel soignant, ont depuis été étendus aux personnes occupant des postes jugés « essentiels » pour la société - comme les policiers et les pompiers - afin qu’elles puissent reprendre le travail plus rapidement après avoir présenté des symptômes. 

Le gouvernement suédois avait également annoncé mi-avril vouloir dépister sa population à plus grande échelle, espérant pouvoir tester jusqu’à 100 000 personnes par semaine, un objectif encore difficile à atteindre aujourd’hui. 

« La capacité de test est là, mais il y a encore des difficultés avec la logistique qui l’entoure », a expliqué à la presse Harriet Wallberg, coordinatrice nationale des dépistages. 

Quelque 32 000 tests ont été effectués la semaine dernière. 

La manière dont le royaume gère la crise sanitaire, excluant de placer sa population à l’isolement, soulève toutefois des critiques tant au niveau national qu’à l’international. 

Mardi, le pays enregistrait 3743 décès sur un total de quelque 30 800 cas d’infection, une mortalité sans commune mesure avec celle observée ailleurs chez ses voisins nordiques, qui ont tous imposé des mesures de semi-confinement. 

La Suède déplore actuellement 371 décès liés à la COVID-19 par million d’habitants, selon le site de collecte de données statistiques Worldometer. Au Danemark, ce chiffre s’élève à 95, en Finlande 54 et en Norvège 43.