/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: dentistes et coiffeurs ouvriront le 1er juin

Coup d'oeil sur cet article

Les salons de coiffure pourront ouvrir leurs portes dès le 1er juin à l’extérieur de la région de Montréal, tandis que les dentistes seront autorisés à reprendre leurs activités partout au Québec à compter de cette date. 

• À lire aussi: COVID-19: 71 nouveaux décès, certains rassemblements extérieurs de 10 personnes et moins permis  

• À lire aussi: Les prix augmenteront dans les salons de coiffure du Québec  

• À lire aussi: Déconfinement: un dentiste inquiet du manque de blouses de protection  

Les ministres de la Santé, Danielle McCann, et du Travail, Jean Boulet, ont dévoilé mercredi le plan de déconfinement des soins thérapeutiques et esthétiques. Il s’applique uniquement aux commerces dont la porte donne sur l’extérieur, ce qui exclut ceux situés dans les centres commerciaux. 

Le ministre du Travail Jean Boulet
Photo Simon Clark
Le ministre du Travail Jean Boulet

Ainsi, les soins thérapeutiques, comme les dentistes et les physiothérapeutes, pourront accueillir leurs premiers clients dès le 1er juin prochain.   

Les salons de coiffures et autres commerces de soins esthétiques pourront faire de même, sauf dans la Communauté métropolitaine de Montréal et la MRC de Joliette, où la reprise des activités sera annoncée plus tard.  

La présence de la COVID-19 dans ces deux régions incite la Santé publique à limiter les déplacements et les rassemblements dans les commerces, a expliqué Dr Richard Massé, conseillé médical stratégique à la Direction de la santé publique, présent au point de presse.    

Simon Clark/Agence QMI

Masques et distanciation 

Dans le reste du Québec, la réouverture des salons de coiffure sera accueillie avec un soupir de soulagement par de nombreux citoyens hirsutes. «Ça va faire du bien à tout le monde», a commenté en riant Dr Richard Massé. 

Toutefois, l’expérience ne sera plus la même. «Les coiffeurs, les coiffeuses vont avoir des masques et ils vont porter des lunettes de protection, ils vont avoir des blouses de protection, a-t-il illustré. On va demander aux personnes, quand ils vont rentrer dans le salon, d'abord, de respecter la distance entre les clients qui vont se présenter, et aussi on va leur demander fortement, recommander fortement qu'ils portent un masque artisanal, quand ils vont rentrer, jusqu'à tant qu'ils aient le toilettage.» 

Même si Québec ne compte pas imposer le port du masque, certaines entreprises pourraient décider d’en faire une obligation pour leur clientèle. «Dans le domaine de la santé, on n'a pas le droit de refuser les clients, explique Dr Massé. Mais dans le domaine privé, les gens peuvent mettre leurs propres critères. Ce sont des cliniques privées, des boutiques privées.»      

  • ÉCOUTEZ Guillaume Hamel, cofondateur de la clinique Physiomemtum et physiothérapeute, à QUB radio:    

N-95 pour les dentistes 

Et les dentistes, eux, devront prendre des mesures particulières pour éviter d’être infectés par la COVID-19. «On recommande que les personnes qui vont travailler, donc dentistes, hygiénistes, techniciennes en hygiène dentaire, utilisent un masque qu'on appelle un appareil de protection respiratoire», aussi connu sous le nom «N95», explique Dr Massé. 

Pour consulter la liste des services qui ouvriront, cliquez ici. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com