/entertainment/tv
Navigation

Anne-Marie Withenshaw se confie sur son confinement avec ses filles

Anne-Marie Withenshaw
Photo tirée d'Instagram Anne-Marie Withenshaw

Coup d'oeil sur cet article

Mère d’une fille en première année du primaire et d’une autre d’un an et demi, l’animatrice Anne-Marie Withenshaw a vu son quotidien être complètement chamboulé depuis le début de la pandémie.  

« L’horaire de mes deux filles n’est pas compatible, dit-elle. L’école à la maison, c’est très prenant. Nous avons énormément de travaux, de devoirs, de bricolages. En première année, c’est là qu’on apprend à lire, à écrire et à compter. Ce sont des acquis qui ne doivent pas s’oublier quand c’est la première fois que tu fais ça. »   

L’animatrice salue le travail des enseignants qui ont dû s’adapter durant cette crise. « Ce sont des êtres extraordinaires qui ont fait des pieds et des mains. En ce moment, je suis tellement solidaire à leur cause. Je suis vraiment avec eux de tout cœur. »   

 

 

Entre l’ombre et la lumière  

Anne-Marie Withenshaw a également pu apprécier plus que jamais les émissions éducatives dans les dernières semaines. « La télé éducative s’est tournée de bord, dit-elle. Tout ce qui s’appelle Télé-Québec en ce moment, on regarde beaucoup ça. Il y en a qui ont regardé en rafale la troisième saison d’Ozark, moi j’étais plutôt en train de regarder Arthur l’aventurier [rires]. On regarde aussi les capsules que les gangs de Passe-Partout et Cochon dingue font. Ma vie est centrée autour de ça. »   

Une fois les petites couchées, Anne-Marie et son mari, l’animateur Jay Walker, ont pris le temps de regarder quelques séries « pour adultes ». Son coup de cœur du confinement ? La deuxième saison d’After Life.   

« Il y a juste Ricky Gervais pour trouver le bon ton en parlant de cancer et de mort sans que ce soit complètement morbide. Ça parle d’un gars suicidaire dont la femme est décédée du cancer. Il déteste sa vie dans un petit village britannique. Il y a des moments sombres, mais aussi beaucoup d’humour et de lumière. »   

« Il y a un parallèle à faire avec ce qu’on vit en ce moment, poursuit-elle. Ce sont des moments vraiment sombres en société, mais c’est aussi là qu’on va trouver plein de super beaux moments de beauté en famille. »   

Depuis quelques semaines, Anne-Marie regarde aussi Bonsoir Bonsoir !, avec Jean-Philippe Wauthier. « Ça me fait du bien de me rappeler qu’il reste quelques émissions de télé qui roulent encore. Jean-Philippe est un bon ami de la famille. [...] Ce n’est pas facile pour lui, car ils doivent respecter des mesures sanitaires vraiment strictes. Je salue leurs efforts. »   

Un été sans festival  

Animatrice de C’est juste de la TV, Anne-Marie se demande de quoi auront l’air les émissions cet automne avec la pandémie qui se poursuivra.    

« J’ai une grosse pensée pour les gens de la fiction. Ce sera aussi un gros casse-tête pour les diffuseurs de voir ce qu’ils vont mettre en primetime (heure de grande écoute). Est-ce que ce sera de la rediffusion ? De la variété faite à partir de la maison ? Des acquisitions ? Je suis certaine que c’est un aussi gros casse-tête que de réinventer l’école, mais avec des enjeux beaucoup moins importants. »   

Grande mélomane, Anne-Marie s’attriste de vivre un été sans festival à Montréal. « Ça me brise le cœur. Je veux relativiser en disant qu’on n’est pas en train de mourir. Mais je trouve ça vraiment triste pour l’industrie du spectacle et des artistes en général. [...] Le Festival de jazz et les Francos, pour moi, c’est synonyme de l’été. Je n’ai pas encore réalisé à quel point l’été sera vide sur ce point-là. »   

C’est donc à la maison qu’elle va continuer d’écouter son coup de cœur musical des derniers mois : le disque Quand la nuit tombe, de Louis-Jean Cormier. « Je trouve que c’est un album qui est vraiment super approprié à cette période étrange de la vie. »   

Les suggestions d’Anne-Marie Withenshaw    

Séries télé   

  • After Life  
  • Bonsoir, Bonsoir !   

Documentaires   

  • Beastie Boys Story  
  • Coachella : 20 years in the desert