/qubradio
Navigation

Il est compréhensible que les gens de la ville de Québec résistent au port du masque

Le directeur régional de santé publique de la Capitale‐Nationale, le Dr François Desbiens
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Le directeur régional de santé publique de la Capitale‐Nationale, le Dr François Desbiens

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale n'est pas surpris que les gens de Québec soient réfractaires au port du masque, même s'il le recommande.  

• À lire aussi: Tous les détails du déconfinement progressif   

• À lire aussi: Porterez-vous le masque à Montréal?  

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, souligne le Dr François Desbiens, en entrevue à Dutrizac sur QUB radio.     

La ville de Québec est beaucoup moins touchée par la COVID-19 que Montréal, avec 90 décès jusqu'à présent, comparativement à 2300 dans la métropole.        

Néanmoins, alors que l'on se prépare à l'entrée en vigueur de nouvelles mesures de déconfinement le 1er juin, le Dr Desbiens
rappelle qu'il est fortement recommandé de porter un couvre-visage.               

  • ÉCOUTEZ le Dr François Desbiens, directeur de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale, à QUB radio:    

Écart relatif entre Montréal et Québec 

«On a probablement été bon et chanceux. On est convaincu que nos équipes ont tout mis en place pour faire en sorte que le moins possible de CHSLD et de résidences privées soient touchés par la COVID. Donc on a un taux de 10 % alors qu’à Montréal et à Laval c’est beaucoup plus élevé, a soutenu le directeur de la Santé publique. Les gens ont été très performants [à Québec] pour empêcher qu’entre le virus.» 

Malgré le taux relativement faible de cas à Québec et à l’extérieur de Montréal, alors que l’on se prépare à l’entrée en vigueur de nouvelles mesures de déconfinement le 1er juin, le Dr Desbiens rappelle qu’il est fortement recommandé de porter un couvre-visage. 

Comment bien se rassembler? 

Ces nouvelles mesures permettront les rassemblements d’un maximum de 10 personnes de trois familles (ou groupes) différentes. Le Dr Desbiens a expliqué qu’il était primordial que les personnes n’habitant pas sous le même toit respectent en tout temps la distance de 2 mètres. 

«Quand on respire et on jase, il y a des gouttelettes qui se propagent et qui peuvent être inspirées par les gens autour de nous si on ne respecte pas le deux mètres,» a-t-il décrit. 

En raison du fait qu’il est possible d’être porteur du virus sans exhiber aucun symptôme, il suggère de se laver fréquemment les mains lors des rencontres entre familles et amis. 

Cette directive est particulièrement importante pour celui ou celle qui manipulera la nourriture. «Vous préparez les plats, vous lavez vos mains, et vous mettez un couvre-visage. La routine de mettre son couvre-visage et de se laver les mains prévient beaucoup la transmission du virus» a rappelé le Dr Desbiens. 

Il est important de se laver les mains avant et après avoir distribué les assiettes aux convives. 

Par ailleurs, il n’est pas du tout une bonne idée de se rassembler avec une personne âgée. «Moi je ne le recommanderais pas. Je n’inviterai pas mon papa ni ma maman à la maison parce que je pourrais être asymptomatique et sans le savoir leur transmettre le virus. Ce n’est pas un cadeau que j’aimerais leur faire», a dit le Dr Desbiens.   


  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions