/news/coronavirus
Navigation

Les fans du barbecue sont prêts pour vendredi

Des Québécois se réjouissent des mesures d’assouplissement

Coup d'oeil sur cet article

Impatients de côtoyer leurs proches qu’ils n’ont pas vus depuis deux mois, des Québécois ont été plus qu’enchantés, mercredi, d’apprendre qu’ils pourront se rassembler sous certaines conditions à partir de vendredi.  

• À lire aussi: Tous les détails du déconfinement progressif  

• À lire aussi: Retour à une vie plus normale  

Un maximum de 10 personnes provenant d’au plus trois ménages pourront se réunir à l’extérieur en maintenant une distance de deux mètres.      

Dans leur cour arrière, certains passionnés de vin et de bonne bouffe commençaient à trouver le temps long sans invité à leur table.      

Photo Simon Clark

Chez Jean-Philippe Caty, qui habite en banlieue de Québec, la liste d’attente s’allonge déjà afin de profiter de sa superbe cuisine extérieure qui comprend deux barbecues pour griller et fumer, ainsi que du très populaire four à pizza au bois de marque Clementi, qui fait la joie de ses convives.       

Plaisir chez soi  

«Enfin! On a tout aménagé pour recevoir notre monde. On aime ça. J’ai appris à faire de la pizza pour les gens que je reçois. Le BBQ, c’est la même chose», explique-t-il.       

La simple vue de ses installations donne l’envie de manger, ou de dépenser pour mieux s’équiper en vue d’un été où la majorité des gens passeront beaucoup de temps à la maison.      

• À lire aussi: Déconfinement réclamé pour les studios d'entraînement 

• À lire aussi: Les restos devront être créatifs  

Déjà mercredi, les couverts étaient mis pour 10 personnes sur la terrasse estivale, à l’abri des insectes. Quatre places directement au bar et six à la table tout juste derrière. Entièrement dehors.      

Véritable amateur, le père de famille ne travaille pas du tout dans le milieu de la restauration. Comme bien d’autres, il apprécie simplement mettre son tablier et s’amuser avec la pâte, le saumon fumé et le steak.      

Photo Simon Clark

Il se souvient très bien du dernier repas de groupe et des amis présents au mois de mars.      

Facetime a perdu de son charme  

«Tous les samedis soirs, on s’ennuyait de nos amis. Les soupers FaceTime, ça finit par perdre de son charme. Là, c’est la fête de mon frère. Il s’est acheté une roulotte pour venir de Rimouski. On fait un feu, on mange dehors. C’est maintenant 100 % légal! C’est gagnant.»      

Le cuisinier en herbe avoue même sortir en plein hiver habillé comme un ours pour allumer le four à pizza.       

«Beaucoup de gens ont hâte de revenir en manger! On place les garnitures et les invités choisissent. J’aimerais peut-être en avoir un autre four encore plus gros. J’aimerais aussi pouvoir fermer la terrasse pour quatre saisons et connecter la cheminée du four», termine le Québécois plein d’idées pour apprécier des repas en bonne compagnie.      

 

À voir aussi 

 

Des réactions      

Photo Jonathan Tremblay

« Je trouve que l’assouplissement, ça donne un peu d’espoir »  

– Laurence Bilodeau, 24 ans, Montréal  


Photo Jonathan Tremblay

« Je suis content. L’été commence pour vrai aujourd’hui. Mais il va falloir faire attention quand même »  

– Julien Auclair, 28 ans, Montréal  


Photo Jonathan Tremblay

« C’est mieux que le gouvernement ait expliqué clairement les restrictions. Il y a moins de place à l’interprétation »  

– Jonathan Nogue, 29 ans, Montréal  


Photo Jonathan Tremblay

« Malheureusement, il y a des gens qui vont voir ça comme si c’était fini. On va devoir se créer notre propre discipline »  

– Jérémy Prégent, 26 ans, Montréal