/lifestyle/columnists
Navigation

Les mélanges de cultures sont parfois difficiles à vivre

Coup d'oeil sur cet article

J’ai été élevé dans une famille où les rapports affectifs étaient limités au strict minimum. Ni notre père ni notre mère n’étaient portés aux épanchements, pas plus avec la famille élargie, qu’entre nous et qu’entre eux. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne s’aime pas. On est juste pas portés à se sauter dessus quand on se voit, et on ne se voit pas souvent.

J’ai toujours apprécié ce respect de notre intimité qu’on préservait entre nous. Par contre, j’ai épousé une femme d’une nationalité étrangère pour qui la famille c’est l’ultime récompense de la vie sur terre. Elle appelle sa mère et ses sœurs plusieurs fois par semaine, et ces gens peuvent débarquer chez nous n’importe quand, ils sont toujours bienvenus. J’ai tellement apprécié le calme de la période de confinement des derniers mois, que j’aimerais que ça se prolonge. Comment faire entendre raison à ma femme ?

Un gars pas grégaire

La seule et unique façon pour qu’elle comprenne votre besoin c’est de le lui exprimer. Si vous faites ça délicatement mais fermement, elle a des bonnes chances de comprendre. À la condition que le calendrier de visites que vous pourriez établir ensemble lui permette de voir les siens sans vous à l’occasion.