/weekend
Navigation

Le soleil rouge du tsar

WE 0523 Frissons garantis
Photo courtoisie Le soleil rouge du tsar
Violette Cabesos, aux Éditions Albin Michel, 448 pages

Coup d'oeil sur cet article

Un thriller historique bien troussé qui met en scène Russie impériale, chasseurs de trésors et conspirations en tous genres.  

La romancière française Violette Cabesos s’est toujours intéressée à l’histoire. Celle avec un grand H, et qui peut aussi bien l’entraîner dans les ruelles de Pompéi au temps des Romains que dans les venelles de Prague à l’époque des alchimistes et des sorciers. Avant de passer à l’étape rédaction, elle peut donc passer des années à faire des recherches et à fouiller ses sujets afin de nous offrir des romans captivants où on apprend vraiment beaucoup. Ce qui vaut aussi pour La promesse de l’ange et La parole perdue, les deux livres qu’elle a écrits en collaboration avec le sociologue et écrivain français Frédéric Lenoir... et qui n’ont pas tardé à devenir de gros best-sellers !  

WE 0523 Frissons garantis
Photo courtoisie

La chasse aux trésors est ouverte !  

Pour ce qui est du Soleil rouge du tsar, son sixième roman, c’est surtout en Russie qu’elle a cette fois choisi de nous emmener. Pas la Russie d’aujourd’hui, s’entend, mais celle des grands tsars et de leurs splendeurs passées. Milena Gorelova, sa nouvelle héroïne, se passionne en effet pour les trésors perdus de la famille Romanov. Mais alors qu’elle est sur le point de filer à Saint-Pétersbourg, où une cache recélant la collection personnelle du grand-duc Nicolas Mikhaïlovitch Romanov a récemment été découverte, elle sera retenue à Nice : la maison de ses parents a entièrement été saccagée. Encore plus déstabilisant ? Le chien de la famille a été décapité et, sur les murs, on peut lire en lettres rouges un texte faisant référence à l’armée de tortionnaires créée en 1565 par Ivan le Terrible...  

Tel qu’on le disait plus tôt, un livre qui nous permet d’en apprendre beaucoup. Et en plus, il se lit vraiment facilement !  

D’autres thrillers signés Violette Cabesos  

La promesse de l’ange  

WE 0523 Frissons garantis
Photo courtoisie

   

  • En collaboration avec Frédéric Lenoir aux Éditions Albin Michel, 496 pages    

En 2004, ce thriller a été couronné du prix des maisons de la presse. Probablement parce qu’il réunit toutes les conditions gagnantes : un moine sans tête, une jeune archéologue médiéviste, quelques meurtres et une foule de mystères qui ne demandent qu’à être résolus !   


Le teinturier de la lune  

WE 0523 Frissons garantis
Photo courtoisie

   

  • Aux Éditions Albin Michel, 608 pages    

À Wissembourg, dans le Saint-Empire romain germanique, un jeune alchimiste va tomber sur la formule permettant de fabriquer le fameux élixir d’éternité. Trois cent cinquante ans plus tard, une journaliste parisienne partira sur ses traces.  


La parole perdue  

WE 0523 Frissons garantis
Courtoisie

   

  • En collaboration avec Frédéric Lenoir, aux Éditions Albin Michel, 544 pages    

Dans ce livre, qui met encore une fois en scène la jeune archéologue médiéviste citée précédemment, un meurtre sera commis sur un chantier de fouilles, à Pompéi. Extrêmement fouillée, l’histoire qui suit est captivante.  


Portrait de groupe avec parapluie  

WE 0523 Frissons garantis
Photo courtoisie

   

  • Aux Éditions Albin Michel, 368 pages    

Ce coup-ci, on a plutôt droit à un polar. Car l’héroïne du livre, une vieille dame passionnée d’histoire de l’art, ne va pas tarder à jouer les miss Marple en enquêtant sur une très étrange série de meurtres.