/weekend
Navigation

Premier festival de L’Humour 100 % numérique­­

ART-ROSALIE VAILLANCOURT
Photo courtoisie Rosalie Vaillancourt

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il espère toujours pouvoir tenir son « vrai » festival à l’automne, le Groupe Juste pour rire présentera son premier festival numérique la semaine prochaine. Avec le FSTVL HAHAHA, l’organisation fait une grimace virtuelle à la COVID-19. 

Annoncé le mois dernier, le tout premier festival numérique de Juste pour rire proposera 18 spectacles virtuels sur quatre jours, mettant en vedette une soixantaine d’artistes.  

Contrairement à ce que pensaient initialement les organisateurs, peu de spectacles seront du stand-up classique. 

Mathieu Dufour
Photo courtoisie
Mathieu Dufour

« Quand on a parti le projet, on se disait que les artistes feraient du stand-up, indique Patrick Rozon, vice-président au contenu francophone de Juste pour rire. Finalement, on s’est rendu compte que les humoristes voulaient faire des shows concept ! Il y aura plein de trucs éclatés, dont des sketches, de la musique et des tables rondes avec invités. » 

En raison de ces propositions inattendues, l’organisation a décidé de repousser son festival d’une semaine. « Avec toutes les idées folles que les artistes avaient, on manquait de jours de tournage, explique Patrick Rozon. De toute façon, je ne pense pas que les gens avaient déjà encerclé les dates sur leur calendrier (rires) ! » 

Marianna Mazza
Photo courtoisie
Marianna Mazza

Filmés à l’avance 

La quasi-totalité des spectacles de cette première édition sera filmée à l’avance. En fait, seul Mathieu Dufour, qui présentera un gala avec invités le samedi à 21 h, fera des interventions en direct. 

Pourquoi ne pas présenter davantage de contenu live ? « On s’est rendu compte que le live comportait beaucoup de risque, explique Patrick Rozon. Pour un premier festival, monté en quatre semaines, on préférait tourner à l’avance. Ça nous permet d’aller plus loin dans les idées. » 

Maxim Martin et sa fille Livia
Photo courtoisie
Maxim Martin et sa fille Livia

Les tournages, qui se sont déroulés pour la plupart dans les domiciles des humoristes au cours des derniers jours, n’ont pas été de tout repos pour l’organisation. « Les règles de la COVID sont très strictes, dit Patrick Rozon. Il y a un technicien qui doit tout nettoyer avant et après. C’est l’enfer ! Tous les tournages ont été plus longs que prévu. » 

Parmi les spectacles proposés, il y aura un talk-show animé par Maxim Martin et sa fille Livia. Olivier Martineau fera des chansons grivoises. P-A Méthot jouera ses meilleurs hits musicaux. Les Grandes Crues feront des sketches avec comédiens et scénaristes. Et Denis Coderre fera une apparition « à quelque part ! », lance Patrick Rozon. 

Les Pic-Bois
Photo courtoisie
Les Pic-Bois

Penser au « Plan C » 

En comptant les humoristes, une centaine de personnes travaillent présentement sur le FSTVL HAHAHA. Presque toutes les énergies du Groupe JPR sont ainsi concentrées sur cet événement en ce moment. Et qu’arrive-t-il au « vrai » festival, prévu du 29 septembre au 11 octobre ? 

« Il y a un mois et demi, j’étais certain à 85 % qu’il aurait lieu. Maintenant, j’ai peut-être baissé à 40 %, reconnaît Patrick Rozon. C’est pour ça qu’on cherche ce que j’appelle maintenant “le Plan C”. Côté télé, pour les galas, on a déjà trois scénarios différents que le diffuseur a approuvés. Ils vont donc avoir lieu. On verra comment la santé publique va nous guider là-dedans. Pour tous les autres shows qu’on avait, on va voir en fonction des règles et on va s’adapter. » 


La première édition du FSTVL HAHAHA se tiendra du 28 au 31 mai. Des laissez-passer pour tout le week-end sont offerts au coût de 40 $. Le billet quotidien, qui permet de voir jusqu’à cinq spectacles, coûte quant à lui 12 $. Pour tous les détails : hahaha.com/fr/fstvl-hahaha. 

Trois drôles de vidéos 

Après 10 semaines de confinement, les humoristes tentent plus que jamais de faire aller leur créativité via les réseaux sociaux. En voici trois qui se sont démarqués dans les derniers jours. 

Badouri s’amuse 

ART-ROSALIE VAILLANCOURT
Photo courtoisie

Rachid Badouri est l’un des humoristes qui ont le plus rapidement adopté le réseau social TikTok (tiktok.com/@rachidbadouriofficiel) durant la pandémie. Exploitant très bien la plateforme avec de courtes vidéos visuelles, le comique s’est notamment amusé avec la chanson In the Air Tonight, de Phil Collins, et de la nourriture dans un garde-manger. Concis et hilarant.  

Bousaidan est créatif 

ART-ROSALIE VAILLANCOURT
Photo courtoisie

Confiné en solo, Mehdi Bousaidan a décidé d’exploiter sa créativité durant ses temps libres, qui sont plus nombreux qu’avant. Sur TikTok (tiktok.com/@mehdibousaidan), l’humoriste s’amuse parfois à jouer différents personnages qui se répondent. On a aussi pu le voir blaguer avec le rangement de plats de plastique (les fameux Tupperware). 

Bond en quarantaine 

ART-ROSALIE VAILLANCOURT
Photo courtoisie

Philippe Bond profite de sa quarantaine pour travailler sur son terrain. Le problème ? L’humoriste n’est pas si habile dans les travaux manuels, comme le raconte son voisin Francis dans de très drôles capsules intitulées Phil l’hyperactif... en quarantaine que le comique partage sur Instagram (@philbondhumoriste).