/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: des cupcakes arc-en-ciel pour garder le moral

Marie-Eve Bouchard
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Ève Bouchard carbure à la passion. L’enseignante en maternelle de l’école Saint-Jean-Baptiste, à Jonquière, a gardé le lien avec «les amis» pendant le confinement, allant même jusqu’à leur préparer des cupcakes arc-en-ciel pour leur dire : «Ça va bien aller».  

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares 

À la fin avril, l’enseignante est allée visiter chacun de ses 16 élèves et elle leur réservait une grande surprise. En compagnie de sa fille, Alexandra, elle avait préparé quatre cupcakes faits maison décorés avec un arc-en-ciel pour chaque élève.   

«Cela m’a permis de parler avec les parents et de voir les enfants pour m’assurer que tout le monde allait bien. J’ai passé une quinzaine de minutes à chaque endroit en respectant les deux mètres. Voir d’autres humains, ça m’a fait du bien à moi aussi. C’était une très belle journée», s’est-elle remémoré.   

En tout, Marie-Ève et sa fille ont préparé plus de 64 cupcakes puisque d’autres heureux, en dehors de sa classe, se sont ajoutés à la liste de cette livraison bien spéciale.    

Prendre le temps  

Pour bien du monde, la crise actuelle permettra de tirer des leçons, estime celle qui est professeure depuis 2001 et qui a toujours enseigné au préscolaire.   

«Je pense qu’il faudrait ralentir un peu. Ça fait du bien de s’arrêter pour se demander ce qui est important. Prendre du temps avec nos proches et lâcher prise sur certaines affaires. C’est le message que j’ai répété à plusieurs parents», dit-elle.    

«Ce n’est pas grave s’ils n’ont pas travaillé le côté pédagogique, car ils ont pratiqué d’autres apprentissages. C’est bien que les enfants apprennent à cuisiner et à faire des tâches à la maison. Il faut se déculpabiliser de tout ce qu’on n’a pas le temps de faire et prendre le temps de bien faire ce que l’on fait présentement.»