/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: elle sort de son congé différé pour les élèves en difficulté

Coup d'oeil sur cet article

L’orthopédagogue Luce Duquette n’a pas hésité à sortir de son congé différé pour prêter main-forte bénévolement aux élèves en difficulté lorsque les écoles ont été fermées.  

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares  

Mme Duquette avait pris un congé de quelques mois pour partir en voyage. Ses plans ont toutefois été contrecarrés par la COVID-19 et la fermeture des frontières.   

Celle qui travaille à l’École Notre-Dame-de-la-Paix, à Beauharnois, a donc décidé de reprendre le flambeau malgré tout, pour qu’il n’y ait pas de «régression chez les élèves en difficulté», précise-t-elle.   

Exercices personnalisés  

Grâce aux résultats d’une dictée diagnostique donnée aux élèves de 2e et 3e année du primaire avant de partir en congé, elle a pu cibler les enfants les plus à risque d’échouer leur année scolaire.   

Une dizaine d’élèves ont reçu des iPad prêtés par l’école avec des applications, des exercices et des jeux personnalisés, selon leurs besoins. Le tout préparé par Luce Duquette.   

«Je leur ai donné des sites d’apprentissage d’orthographe et de lecture assistée, entre autres, pour que ce soit facile pour les parents et que les élèves puissent travailler sans qu’ils soient assis à côté.»   

«J’avais déjà le portrait de certains élèves en difficulté. Leurs problèmes étaient ciblés. Ça n’a pas été très compliqué.»   

La directrice de l’École Notre-Dame-de-la-Paix, Mireille Pilon, avait avisé de la «très grande» humilité de son employée. À preuve, Mme Duquette a refusé que Le Journal publie une photo d’elle. L’orthopédagogue préférait laisser la place aux enfants.   

«C’est une personne qui s’implique énormément, lance la directrice. Elle ne comprend pas toute la valeur de son travail.»    

Si son école a besoin d’elle, Luce Duquette n’hésitera pas à retourner travailler.    

«Je pourrai constater à ce moment si les élèves ont avancé dans leur apprentissage avec les tablettes.»