/weekend
Navigation

«Daisy Jones & The Six» de Taylor Jenkins Reid: plongeon dans le rock des années 1970

taylor Jenkins Reid
Photo courtoisie, Scott Witter

Coup d'oeil sur cet article

Best-seller du New York Times et en cours d’adaptation pour une web série réalisée par l’actrice et productrice Reese Witherspoon, Daisy Jones & The Six, roman saisissant écrit sous la forme d’un documentaire, raconte la montée en flèche d’un mégagroupe rock fictif des années 1970 et de sa chanteuse. Avec talent, Taylor Jenkins Reid entraîne ses lecteurs dans les coulisses du monde du rock, avec force «sexe, drogue et rock’n’roll».   

Adolescente de Los Angeles à la fin des années 1960, Daisy Jones se faufile dans les boîtes de nuit, couche avec des stars du rock et rêve de chanter sur les scènes les plus connues de l’époque. À 20 ans, elle est d’une beauté fascinante et possède une voix remarquable.  

Un groupe rock en pleine ascension, The Six, avec Billy Dunne à sa tête, a déjà fait sa marque sur la scène musicale. Un producteur de disques a vite flairé tout le potentiel d’unir Billy et Daisy sur une même scène. Le résultat, Daisy & The Six, deviendra l’un des bands les plus populaires du monde.   

Mais gardera-t-il le cap? La dynamique du groupe est bousculée lorsqu’à la veille d’une grande tournée, Billy apprend que sa copine, Camilla, est enceinte et les choses se compliquent.   

C’est ce que Taylor Jenkins Reid raconte dans ce faux documentaire réaliste, un brin nostalgique, qui fait en même temps le portrait d’une époque.  

Taylor Jenkins Reid ne connaissait pas beaucoup le répertoire des années 1970 avant de se lancer dans son roman, mais elle était intriguée par les groupes rock qui ont éclaté du jour au lendemain ou qui ont connu leur part de drame, comme Fleetwood Mac.  

Daisy, Billy, Camilla et les autres personnages sont sortis tout droit de son imagination. «Je savais que Daisy allait être caricaturale – le genre de personne née pour devenir une star du rock. Je voulais que Billy soit son opposé. Les personnages de Billy, Daisy et Camilla ont vraiment donné l’élan au roman – je voulais montrer comment elles allaient gérer des situations très difficiles.»  

Taylor a utilisé le format non romanesque pour une histoire fictive. «Je voulais faire comme un reportage sur VH1, ou un documentaire sur le rock. C’était très intéressant à écrire.»  

Les années 1970  

Pour rendre l’atmosphère «sexe, drogue et rock’n’roll» des années 1970, Taylor a dû faire beaucoup de recherches, car cette période de l’histoire de la musique n’avait jamais vraiment attiré son attention.  

«Je ne suis pas dans la vibe du rock des années 1970. Je n’avais pas beaucoup de connaissances de base, donc c’était comme un cours de rock des années 1970 “101”, pour moi. Il fallait bien que je commence quelque part, donc le premier documentaire que j’ai regardé était à propos du groupe The Eagles. Le documentaire parlait de la culture de l’époque, de la dynamique du groupe. Ensuite, j’ai regardé des documentaires d’autres artistes, comme Linda Rond-stadt, Jackson Browne, Fleetwood Mac et Bruce Springsteen.»  

Elle est devenue une grande fan. «Mon mari rit beaucoup parce que je me suis mise à écouter la musique de Fleetwood Mac et Tom Petty dans l’auto, et les chansons de Stevie Nicks. Même ma fille s’est mise à aimer cette musique, elle me demande tout le temps de chanter Landslide et Our House de Crosby, Stills & Nash!»  

Adaptation  

Reese Witherspoon adaptera le roman en minisérie et Taylor Jenkins Reid fait partie de la production. «Elle a lu le livre, l’a beaucoup aimé et travaille avec une équipe extraordinaire. Je suis certaine que ce sera une super bonne série.»    

  • Taylor Jenkins Reid vit en Californie, dans la banlieue de Los Angeles.   
  • Elle a écrit six romans et celui-ci est le premier à être traduit en français.  
  • Elle vient de terminer un roman, qui sera publié au cours des prochains mois en anglais, et s’est lancée dans l’écriture d’un nouveau projet.   
  • «Je suis confinée pendant la pandémie, mais j’en profite pour écrire – ça me permet de garder mon équilibre.»    

EXTRAIT  

Daisy Jones & The Six<br/>
Taylor Jenkins Reid<br/>
Guy Saint-Jean Éditeur<br/>
environ 375 pages
Photo courtoisie
Daisy Jones & The Six
Taylor Jenkins Reid
Guy Saint-Jean Éditeur
environ 375 pages

«Daisy : Je voulais qu’Eddie joue une mélodie sur laquelle je pourrais chanter ma nouvelle chanson, When You Fly Low. Il s’est mis à jouer et j’ai chanté le début du premier couplet en essayant de trouver un rythme avec lui, mais ça ne fonctionnait pas. Finalement, j’ai dit : “OK, laisse tomber”. J’ai fait un petit discours dans le micro et le public a ri avec moi. Les gens m’encourageaient. Je le sentais. Alors j’ai commencé à chanter a cappella. Il n’y avait que moi, ma voix, en train de chanter ce morceau que j’avais écrit.»