/opinion/columnists
Navigation

La nouvelle guerre froide

CHINA-POLITICS
Photo AFP Des journalistes écoutaient la conférence de presse du ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi hier en marge de la session annuelle de l’Assemblée populaire nationale.

Coup d'oeil sur cet article

Wang Yi, le bouillant ministre des Affaires étrangères de la Chine, a déclaré hier que le monde était au seuil d’une nouvelle guerre froide. Cette nouvelle guerre froide semble inévitable. Mais elle sera différente de la précédente. 

La guerre froide (1947-1991) porte ce nom parce que les deux superpuissances de l’époque, les États-Unis et l’Union soviétique refusaient les affrontements militaires directs. Les deux pays armaient des alliés pour mener des guerres aux frontières de leurs sphères d’influence. Elle s’est finalement terminée par la chute de l’Union soviétique. 

  • Écoutez l'entrevue de Loïc Tassé avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

La guerre froide a été une période de course à l’armement. Chaque superpuissance cherchait à dominer l’autre militairement. 

Les États-Unis avaient aussi organisé un embargo sur les transferts de technologies vers l’Union soviétique et ses alliés.  

Chaque superpuissance entretenait autour d’elle un réseau économique et politique quasi exclusif. 

Une propagande, souvent grossière, émanait de chaque superpuissance. 

Les États-Unis et leurs alliés jouissaient dans cette guerre d’une supériorité morale, scientifique, économique et politique, face à une Union soviétique totalitaire et dysfonctionnelle. 

Et maintenant  

La nouvelle guerre froide qui émerge ressemblera à la précédente à certains égards. Par exemple, il est improbable que la Chine et les États-Unis entrent en conflit armé direct. La course à l’armement recommencera.  

Cependant, plusieurs aspects de la nouvelle guerre froide devraient différer de la précédente.  

La propagande sera plus ciblée et plus subtile. Parce que la puissance économique de la Chine est plus forte que celle des États-Unis, le commerce entre le bloc chinois et le bloc américain sera plus fluide. 

La Chine apparaît comme la première puissance scientifique mondiale. Les États-Unis auront du mal à rivaliser dans ce domaine.  

Par ailleurs, la Chine possède une diaspora nombreuse, ce que les Russes n’avaient pas. Cette diaspora pourrait jouer dans plusieurs pays un rôle similaire à celui des partis communistes d’autrefois. 

Désavantages des démocraties 

Mais les plus grands désavantages des démocraties sont ailleurs. 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le monde entier enviait le niveau de vie des Américains. Le nouveau modèle de réussite économique est celui de la Chine. 

D’autre part, les démocraties, et les États-Unis en particulier, avaient à leur tête de grands dirigeants rassembleurs. Tel n’est pas le cas actuellement. 

Plus grave, il n’y a plus de leader du monde libre.  

Les États-Unis sont en déclin. Donald Trump, en particulier, a dilapidé la réputation et le capital moral de son pays. 

Une nouvelle guerre froide pourrait cependant faire apparaître de nouveaux dirigeants ainsi qu’une nouvelle redistribution de la richesse. À moins que les États-Unis ne décident de s’isoler et de livrer le reste du monde en pâture au Parti communiste chinois. 

Ce conflit sera plus difficile à gagner que le précédent, même si les États-Unis et leurs alliés disposent d’une plus grande puissance militaire que la Chine.