/entertainment
Navigation

Une damnation signée Robert Lepage

Le Met présente une 11e semaine d’opéras gratuits

Une damnation signée Robert Lepage
courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Mise en scène par Robert Lepage, l’opéra La Damnation de Faust lance aujourd’hui la 11e semaine de diffusion de productions mises en ligne gratuitement par le Metropolitan Opera.  

Cette œuvre du compositeur français Hector Berlioz, créée à Matsumoto, au Japon, en 1999, a été en vedette en 2008 et 2009 dans la grande maison new-yorkaise.  

Cette production filmée le 22 novembre 2008 met en vedette le ténor italien Marcello Giordani dans le rôle de Faust, le baryton-basse canadien John Relya dans celui de Méphistophélès et la mezzo-soprano américaine Susan Graham dans celui de Marguerite.  

La Damnation de Faust a été présentée en première canadienne en juillet 2013 lors de la 3e édition du Festival d’opéra de Québec.  

John Relya avait tenu le même rôle lors des quatre représentations à Québec.  

Une damnation signée Robert Lepage
courtoisie

Après avoir été créée au Japon, La Damnation de Faust a ensuite été présentée à l’Opéra Bastille, en France, et au Metropolitan Opera, à New York.  

La mise en scène de Robert Lepage n’a pas été remontée depuis son passage au Grand Théâtre de Québec.  

L’opéra raconte l’histoire de Faust, qui, sur le point de renoncer à la vie, rencontre Méphistophélès, qui lui propose un bain de jouvence et de lui faire découvrir les plaisirs de l’existence.  

Faust part à la conquête du monde et il tombe en amour avec Marguerite. Faust vendra son âme à Méphistophélès lorsqu’il apprendra qu’elle est condamnée pour avoir provoqué le décès de sa mère, afin d’obtenir sa rédemption.  

La Damnation de Faust est une œuvre qui se déploie dans une structure de quatre étages et qui laisse une grande place aux chœurs.  

La semaine de diffusions gratuites du Met se poursuivra avec Ernani de Verdi (26 mai), Manon Lescaut de Puccini (27 mai) – avec Placido Domingo–, Les Troyens de Berlioz (28 mai), L’Elisir d’Amore de Donizetti (30 mai) et Salome de Richard Strauss (31 mai).  

Le choix du public, présenté le 29 mai, mettra en vedette la soprano Natalie Dessay dans l’opéra La Sonnambula de Bellini.  

Paris et Berlin  

On peut visionner les opéras en ligne du Met sur le site met.org et sur l’application Met Opera on Demand. Ils sont présentés à 19h30 et ils demeurent en ligne jusqu’à 18h30 le lendemain.  

Cette initiative est jumelée à une campagne de financement mise en place par le Metropolitan Opera afin de supporter l’entreprise et de protéger son futur. Les détails sont sur son site web.  

L’Opéra national de Paris présente, elle aussi, de son côté, Boris Godounov de Moussorgski, jusqu’au 31 mai, sur son site. On peut aussi voir à l’œuvre le baryton québécois Jean-François Lapointe, jusqu’au 9 novembre, dans La Traviata de Verdi.  

L’Opéra de Berlin offre aussi des diffusions gratuites sur son site staatsoper-berlin.de. On peut aussi regarder des concerts gratuits en ligne sur les sites du Festival d’Aix-en-Provence et de La monnaie de Bruxelles.