/news/coronavirus
Navigation

Il faut pourvoir les postes vacants en santé avant d’en ouvrir davantage, dit Legault

Le premier ministre François Legault
Photo Simon Clark Le premier ministre François Legault

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Avant même d’envisager de diminuer le nombre patient pris en charge par chaque travailleur de la santé, Québec doit s’assurer de pourvoir les 10 000 postes toujours vacants dans le réseau.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie 

• À lire aussi: COVID-19: 70 nouveaux décès et 614 cas supplémentaires au Québec 

C’est du moins ce qu'a fait valoir le premier ministre, François Legault, lors de la période de questions à l’Assemblée nationale, mardi, en balayant du revers de la main une proposition de l’opposition officielle d’engager plus d’employés.

«Moi, je n'ai rien contre l'idée, éventuellement, d'en afficher 20 000 [postes], mais est-ce qu'on ne peut pas convenir que la priorité, c'est d'abord de combler les 10 000 postes [déjà affichés]?», a-t-il lancé en réponse à la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade.

Le parti d’opposition venait de déposer un projet de loi qui permettrait de diminuer le nombre de patients pris en charge par chaque employé du réseau de la santé.

«Pendant la crise, la situation s'est détériorée, mais le personnel a fait des petits et des grands miracles avec les moyens du bord, jusqu'à ce que les médecins, les pharmaciens, les bénévoles, même l'armée vienne leur donner un coup de main. Mais maintenant que tout ce monde-là quitte [...], on ne peut pas revenir à la situation d'avant», a déclaré le porte-parole du parti en matière de santé, André Fortin.

  • Écoutez l'entrevue de Pascal Bérubé avec Jonathan Trudeau à QUB radio: 

De retour à l’Assemblée nationale, les partis d’oppositions ont dit s’attendre à des réponses du gouvernement sur sa préparation en vue d'une deuxième vague de contamination à la COVID-19.

Comparant la lutte au virus à un combat de boxe, le député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois s’attend du gouvernement Legault qu’il présente un plan détaillé sur les mesures qui seront mises en place dans le réseau de la santé pour parer à cette éventualité.

«On a été sonné collectivement par le premier coup. Le deuxième coup, on ne pourra pas dire qu’on ne l’a pas vu venir», a-t-il lancé.

Le chef par intérim du Parti québécois, Pascal Bérubé, souhaite que le gouvernement rende hommage aux milliers de Québécois décédés de la COVID-19 dans la province.

Il a salué l’initiative du célèbre journal New York Times qui a publié les noms et quelques informations à propos d'un millier de victimes de la COVID-19 aux États-Unis sur sa page frontispice.

«Les 4000 morts, 4000 Québécois et Québécoises, sont vraies, sont réelles, portent un nom, et leurs survivants portent un deuil», a-t-il déclaré.


 

 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com