/news/coronavirus
Navigation

Tourisme: des annulations massives aux Îles-de-la-Madeleine

Le maire presse Québec de clarifier la situation

Iles madeleine zodiac
Photo Simon Clark L’économie des Îles-de-la-Madeleine dépend en grande partie du tourisme.

Coup d'oeil sur cet article

Les annulations de réservations pour les vacances estivales se multiplient, selon le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, qui presse le gouvernement Legault de clarifier rapidement la situation avec les Provinces maritimes. 

• À lire aussi: Hausse de salaire de 18 % pour les préposés aux bénéficiaires en CHSLD

• À lire aussi: Possible rentrée à temps partiel: les parents préfèrent un retour en classe un jour sur deux

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«Pendant que les gouvernements tergiversent sur le type de formulaires à remplir, les dommages collatéraux sont énormes. On a énormément d’annulations pour l’été. Des gens annulent leur voyage, leurs réservations dans des motels, dans des hôtels et dans des gîtes d’hébergement», s’est vivement inquiété le maire Lapierre, lundi, en entrevue avec Le Journal.  

D’après lui, «ça nous prend une saison touristique, aussi petite soit-elle. Si on perd notre saison touristique aux Îles pour une histoire d’ententes non signées avec les Provinces maritimes, nous allons exiger du gouvernement du Québec qu’il dédommage l’industrie touristique des Îles». 

90 millions $ de retombées  

Théoriquement, le territoire des Îles est accessible depuis le 18 mai aux personnes ayant «des motifs valables de voyage». Or, les règles ne sont pas interprétées de la même façon sur le terrain. «Ce flou-là a assez duré», a tonné M. Lapierre. 

Aux Îles, les retombées annuelles du tourisme sont évaluées à environ 90 millions $ grâce au passage de plus de 80 000 visiteurs, dont 70 000 en été. En ce contexte de COVID-19, les directives de la santé publique recommandent que les Îles reçoivent environ la moitié des visiteurs estivaux habituels. Les modalités précises de sélection ne sont pas encore connues.  

Continuité territoriale  

Selon Jonathan Lapierre, «le défi est que les autres provinces ne semblent pas vouloir rouvrir leur propre industrie touristique. C’est leur choix. Mais en aucun cas, nous n’allons tolérer qu’ils empêchent les Québécois d’avoir accès aux Îles». 

D’après lui, «la transcanadienne traverse le Canada d’est en ouest. C’est l’équivalent de la 20 ou de la 40 entre Québec et Montréal. Il n’y a personne qui tolérerait que la 20 ou la 40 soient barrées. Le gouvernement du Québec doit – et va – trouver une solution pour donner accès aux Îles-de-la-Madeleine aux Québécois lorsque ce sera permis par le gouvernement du Québec».  

Actuellement, Québec émet les autorisations de déplacement aux personnes ayant «des motifs valables de voyage». Pour l’été, «des discussions ont lieu présentement sur le sujet avec les deux provinces en ce qui concerne le tourisme aux Îles. Par respect pour le processus de discussion, nous limiterons nos commentaires à ce stade-ci», a fait savoir Nicky Cayer, attachée de presse de la ministre de la Justice, Sonia Lebel.

À VOIR AUSSI

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com