/news/health
Navigation

Climatisation en CHSLD: Québec attendait le OK de la santé publique, dit François Legault

Le premier ministre François Legault
Photo Simon Clark Le premier ministre François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Au deuxième jour de la première canicule de l’été, le premier ministre François Legault soutient que Québec devait attendre le «go» de la santé publique pour autoriser l'ajout de climatisation et de ventilation en CHSLD.  

• À lire aussi: Les premières canicules sont les plus dangereuses  

• À lire aussi: Urgence de climatiser les CHSLD pendant l’été  

C’est ce qu’il a indiqué lors de son point de presse après que sa ministre des Aînés, Marguerite Blais, eut affirmé que le gouvernement avait reçu le feu vert pour procéder à l’installation de climatiseurs lundi dernier seulement.  

«C'est qu'on ne [...] voulait pas faire rentrer le virus. Donc, ce n'était pas le temps de rentrer du monde pour venir faire des installations», a indiqué le premier ministre.  

Il a aussi ajouté que les directives de la santé publique et de l'Institut national de la santé publique n'étaient pas claires si l’installation de ventilateurs et de climatiseurs pouvait augmenter la propagation du virus dans les bâtiments.  

L’opposition a reproché mercredi au gouvernement Legault sa «pensée magique» pour avoir attendu aussi longtemps avant de demander aux CHSLD de climatiser au plus vite leurs locaux.  

Québec a effectivement fait parvenir mardi à ses CHSLD une directive de faire tout ce qu’ils peuvent pour acheter ou louer des climatiseurs, quitte à décider plus tard comment ces équipements seront payés.  

Les Centres intégrés de santé et de services sociaux (qui gèrent les CHSLD) ont jusqu’au 1er juin pour fournir au gouvernement leur plan pour l’installation de la climatisation dans leurs établissements.  

Or, le propriétaire d’une entreprise en climatisation a averti le gouvernement dès avril que le temps pressait compte tenu de l’arrivée de l’été, mais aussi des nombreuses contraintes dues à la COVID-19.  

«Manque de sérieux»  

Pour le député de Québec solidaire Vincent Marissal, cela démontre le «manque de sérieux» et «l’improvisation» du gouvernement Legault et de sa ministre des Aînés, Marguerite Blais.  

Le premier ministre François Legault
Photo Simon Clark

«C’est de la pensée magique de dire: "j’ai envoyé une directive". Vous avez envoyé une directive et vous pensez que ça va se régler de même?», a-t-il lancé en point de presse, à l’Assemblée nationale.  

Le député du Parti Québécois Harold Lebel insiste pour que la ministre Marguerite Blais désigne un responsable dans son ministère pour la lenteur du processus d’acquisition des climatiseurs.  

Le premier ministre François Legault
Photo Simon Clark

«C’est notre monde, qu’on appelle des anges, qui sont en train de travailler dans des situations complètement catastrophiques», s’est-il désolé avant d’entrer au Salon bleu pour la période de questions.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.