/finance
Navigation

Il paye 3000$ pour les données personnelles de 5000 personnes

Des tractations avec un suspect dans l’affaire des fuites chez Desjardins

Coup d'oeil sur cet article

Un courtier hypothécaire de Québec a déboursé 3000$ en 2019 pour obtenir une clé USB avec les données personnelles d’environ 5000 personnes. Il a fait affaire avec un suspect dans le dossier de la fuite chez Desjardins.  

• À lire aussi - Déconfinement: l'économie du Québec souffrira jusqu’à l’an prochain

• À lire aussi - Le monde ne sera plus pareil à la sortie de la crise de la COVID-19

Marc-Olivier Tanguay, qui n’a aucun antécédent disciplinaire, a comparu devant le comité de discipline de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), le 20 mai dernier.   

Le jugement devrait être rendu au cours des prochaines semaines. L’amende qui a été recommandée est de 5000$.   

Joint par Le Journal, M. Tanguay a préféré ne pas émettre de commentaires.    

L’homme de Québec, qui détient son permis depuis juillet 2012, a eu 43 échanges, selon des documents publics, entre le 10 mai 2018 et le 22 mai 2019, avec une personne d’intérêt dans le vol de données chez Desjardins.   

C’est en décembre 2018 que cette personne a proposé une liste de clients avec leurs données à M. Tanguay. Ce dernier a assuré aux enquêteurs qu’il n’était alors pas au courant de la provenance de ces informations.    

M. Tanguay a toutefois concédé ne pas s’être assuré, auprès du vendeur, que ce dernier avait les autorisations nécessaires de ses clients pour transmettre leurs données.   

Après avoir négocié un prix de 0,60$ par référence, la transaction pour la clé USB a eu lieu en janvier 2019 dans les bureaux de M. Tanguay, selon des documents de l’OACIQ.    

La liste vendue contenait des noms, des numéros de téléphone, des adresses, des taux d’intérêt, des soldes hypothécaires et des crédits rotatifs. M. Tanguay était à la recherche de «clients avec des dettes».   

Avant de remettre cette liste à ses téléphonistes afin qu’elles contactent les clients potentiels, M. Tanguay a confirmé avoir retiré certaines informations confidentielles.   

Il admet l’ensemble des faits  

Lors d’un interrogatoire en septembre 2019, M. Tanguay a admis avoir acheté une liste de clients à un suspect dans le dossier de Desjardins. Le courtier hypothécaire de Québec a aussi admis l’ensemble des autres faits.   

Il a notamment payé la clé USB en argent comptant, et aucune facture ne lui a été remise. Il a aussi avoué que cette liste lui a permis de conclure trois transactions entre février et mai 2019.   

Lorsqu’il a appris que le vendeur de la clé USB avait été perquisitionné et qu’il était visé par l’enquête de la Sûreté du Québec sur la fuite chez Desjardins, M. Tanguay a reconnu «avoir paniqué». Il a «détruit la clé USB lorsqu’il a eu connaissance que ça provenait de Desjardins».    

Jusqu’à la parution de l’enquête de JE sur ce dossier, M. Tanguay avait encore des liens d’affaires dans le domaine des assurances et de la sécurité financière avec l’agence du courtier Mathieu Joncas. Ce dernier a aussi été rencontré par les policiers.    

En début d’année, une requête déposée par l’Autorité des marchés financiers au Tribunal administratif des marchés financiers indiquait que le courtier de Québec en épargne et assurance François Baillargeon-Bouchard aurait déboursé 40 000$ pour mettre la main sur des listes de données personnelles provenant de Desjardins.