/news/coronavirus
Navigation

Industrie forestière: le maire de Baie-Comeau exige un sommet d’urgence

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-COMEAU | L’industrie forestière est mise à mal avec la pandémie de coronavirus qui sévit actuellement. C’est pourquoi le maire de Baie-Comeau exige que le gouvernement Legault mette en place un sommet d’urgence pour la sauver.

Ça fait plus d’un mois que le maire Yves Montigny tire la sonnette d’alarme. Il y a quelques jours, plusieurs maires du Québec se sont réunis en comité d’urgence pour trouver des solutions afin d’assurer la survie de l’industrie forestière et pour demander l’intervention des troupes du premier ministre François Legault.

En plus de la COVID-19 et de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, le régime forestier actuel nuit aux régions selon le maire de Baie-Comeau.

Le maire Montigny demande au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, un sommet pour sauver l’industrie. «La modification du régime forestier qui a été faite par les libéraux du Québec est une catastrophe», a lancé Yves Montigny, mercredi, en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Un régime forestier modifié qui nuit aux régions du Québec, qui nuit au marché du papier et de la forêt. Rien n’a changé, rien n’a été modifié, le gouvernement américain ne l’a pas accepté et ne le reconnait pas. Actuellement, ce régime-là est non fonctionnel. C’est pire qu’avant!» a ajouté le maire.

Yves Montigny clame que l’industrie forestière est en train de mourir et que le gouvernement n’y prête pas attention, au détriment des villes forestières comme Baie-Comeau qui a vu son usine être fermée à la fin du mois de mars pour un temps indéterminé.

La COVID-19 a accéléré la baisse de la demande en papier journal à travers le monde. «Le Publisac a diminué de façon très importante avec le volume de circulaires s’y retrouvant. L’Inde, qui est un gros consommateur de papier journal mondial, a réduit de manière drastique les entrées de papier sur son territoire», a relaté Karl Blackburn, porte-parole de Produits forestiers Résolu.

«Actuellement, la COVID-19 affecte les marchés à travers le monde et nous on souhaite que la situation revienne à la normale le plus rapidement possible pour qu’on soit capables de réévaluer l’ouverture de l’usine de Baie-Comeau», a dit espérer M. Blackburn.

Seulement quelques employés sont toujours sur place pour faire l’entretien de l’usine.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com