/news/currentevents
Navigation

À quand l’accessibilité aux toilettes?

Des gens font leurs besoins dans les parcs et ruelles

Toilette
Photo Maude Ouellet Des bouts de papier de toilette et des mouchoirs souillés jonchent le sol près de cet arbre au parc Maisonneuve.

Coup d'oeil sur cet article

La fermeture des restaurants et de la plupart des toilettes publiques pousse des Montréalais en déconfinement à se soulager dans des parcs et ruelles, les souillant du même coup.

Au parc Maisonneuve, il ne faut pas marcher bien longtemps pour constater que des bouts de papier de toilette et des mouchoirs jonchent à quelques endroits plus à l’abri des regards. 

« Samedi, il a dû y avoir une vingtaine de filles qui sont venues me voir les yeux pleins d’eau pour me demander où elles pouvaient uriner », rapporte un employé du parc La Fontaine préférant taire son nom par peur de représailles.

Il affirme que la Ville de Montréal n’était plus en mesure de maintenir des conditions sanitaires assez élevées pour assurer la sécurité des usagers. « Avant que les toilettes ne ferment au mois de mars, les gens avaient peur de toucher aux installations. On trouvait de la merde partout », explique-t-il. 

Durant les journées de fort achalandage dans les parcs à cause du beau temps, des commerces reçoivent des dizaines de passants demandant d’aller au petit coin. Au restaurant La Banquise, rue Rachel, à Montréal, une feuille collée à la vitre avise d’emblée les clients que les salles de bain ne sont plus accessibles.

« En temps normal, on laisse les gens les utiliser même s’ils ne sont pas clients, mais on n’a pas assez de personnel pour les nettoyer après chaque usage », explique Annie Barsalou, propriétaire de l’établissement situé près du parc La Fontaine. 

De l’autre côté de la rue, les propriétaires de Ma Poule mouillée sont plus accommodants. 

« On laisse les gens se servir des toilettes à condition qu’ils fassent la file comme les clients », dit Antonio Alves, à qui appartient le restaurant de grillades portugaises.

Feu vert de la Santé publique 

La Direction régionale de santé publique de Montréal a donné le feu vert à la Ville pour rouvrir les installations sanitaires dans un avis envoyé le 21 mai dernier, mais celles-ci doivent faire l’objet d’un nettoyage et d’une désinfection réguliers, idéalement toutes les deux à quatre heures.

Du côté de la Ville de Montréal, on travaille avec les arrondissements pour rouvrir un nombre limité de blocs sanitaires. Au moment d’écrire ces lignes, aucune date n’a cependant été précisée.