/news/coronavirus
Navigation

L’autocueillette sera permise cet été au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Il sera possible de s’adonner à l’autocueillette de fruits et de légumes cet été, au Québec, a annoncé jeudi le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne.

La pratique devra toutefois être encadrée par certaines mesures de prévention, qui ont été répertoriées dans un guide conçu pour les entreprises offrant ce type d’activité.

«Cette activité revêt une grande importance pour plusieurs secteurs de la production maraîchère, notamment pour les cultures de petits fruits et de pommes. Ce mode de mise en marché offre aux consommateurs québécois un moyen de s'approvisionner en fruits et en légumes frais et locaux, tout en réduisant le gaspillage alimentaire», a souligné le ministre Lamontagne, par communiqué.

«Comme cette méthode comporte des gages de sécurité notables en temps de pandémie et qu'elle contribue aux saines habitudes de vie, j'encourage la population à s'y adonner dans le respect de certaines consignes.»

Le fait que l’autocueillette se pratique en plein air, sur de grandes superficies et qu’elle est propice à la distanciation sociale a permis au ministère d’aller de l’avant avec cette annonce.

Comme les cueilleurs sont généralement les derniers à toucher aux fruits ou aux légumes qu'ils récoltent, les risques de propagation de la COVID-19 s’en trouvent diminués.

Avec les kiosques à la ferme, l'autocueillette génère annuellement des revenus de vente directe d’environ 160 millions $ au Québec.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com