/news/coronavirus
Navigation

Ils ont vaincu la COVID-19: Une religieuse ne crie pas victoire

Ginette Laurendeau
Photo courtoisie La sœur supérieure Ginette Laurendeau.

Coup d'oeil sur cet article

Bien que la situation soit maîtrisée depuis un mois déjà chez les Sœurs Antoniennes-de-Marie, la sœur supérieure de la congrégation de Chicoutimi, qui a elle-même vaincu le virus, refuse toujours de crier victoire.

• À lire aussi: Ils ont vaincu la COVID-19

« Oh non, je ne crie pas victoire ! Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini, comme au baseball », lance Ginette Laurendeau.

La maison-mère des Sœurs Antoniennes-de-Marie a été la première congrégation religieuse à être frappée par le coronavirus en début de crise.

Au total, quatre religieuses sont décédées de la COVID-19 tandis que 23 autres sœurs ont été hospitalisées à l’infirmerie après avoir contracté le virus à partir de la fin du mois de mars.

Ginette Laurendeau fait elle-même partie des survivantes du virus. 

« Très virulent »

Âgée de 71 ans, sœur Ginette affirme que le virus « est très virulent » alors qu’elle a été happée par plusieurs symptômes de la maladie. 

« Ç’a été le souffle court que j’ai eu au début », relate la dame qui a vu apparaître les premiers signes de la maladie le dimanche de Pâques.

« J’ai eu de la fièvre, évidemment, et on m’a testée positif, poursuit sœur Ginette. Et puis, j’ai eu de la toux, une quinte de toux qui vient d’un coup. »

La sœur supérieure croit que c’est sa bonne forme physique qui lui a sauvé la vie. « Je ne fume pas, j’ai marché tout l’hiver dehors, donc, j’étais en bonne forme physique », explique-t-elle.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres