/entertainment/music
Navigation

Un Bad Buzz viral

Un nouveau clip millionnaire pour Lenni-Kim

Lenni-Kim
Photo courtoisie Le clip Bad Buzz de Lenni-Kim a été vu plus d’un million de fois depuis sa mise en ligne en mars.

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant « complètement guéri » de la COVID-19, Lenni-Kim a une nouvelle raison de célébrer : son dernier clip, Bad Buzz, a franchi le cap du million de vues, moins de trois mois après sa mise en ligne.  

Le jeune chanteur québécois a l’habitude de voir ses vidéos fracasser le million de vues sur sa chaîne YouTube. Qu’on parle de Minuit, Don’t Stop, Yolo ou encore Juste toi et moi, ses clips font tous partie de ce club de « millionnaires » de YouTube. 

Mais dans le cas de Bad Buzz, la fierté est différente. Pourquoi ? Parce que cette vidéo marque une transition importante pour Lenni-Kim. Celui qui a passé son adolescence dans l’œil public avec Les beaux malaises, The Voice Kids et Danse avec les stars est désormais un adulte et Bad Buzz est le premier clip qu’il lance depuis qu’il a soufflé ses 18 bougies, en septembre dernier. 

« Je ne renie pas ce que j’ai fait dans le passé. Au contraire, même, je suis très fier de ce que j’ai accompli, et c’est ce qui m’a mené où j’en suis aujourd’hui », avance le chanteur en entretien au Journal

« Mais Bad Buzz, c’est ce qui ressemble le plus à qui je suis aujourd’hui. De voir que les gens prennent ce virage-là avec moi, qu’ils aiment la direction que j’ai envie de prendre, c’est vraiment très rassurant », ajoute-t-il. 

Arrêt forcé

Ce virage, plus mature, continuera de se faire ressentir sur son prochain album. La pandémie en a bien entendu ralenti la production, qui suivait son cours à Paris jusqu’à l’éclosion de COVID-19 en mars dernier. 

Lenni-Kim lui-même a dû être en arrêt forcé après avoir testé positif au coronavirus à son retour à Montréal. Maintenant qu’il est « complètement guéri », il reprend les rênes de sa carrière. 

« J’ai l’impression d’avoir perdu deux ou trois semaines de ma vie, mais j’ai recommencé à y travailler. J’ai mon micro, mon ordinateur, mon logiciel d’enregistrement... Le coronavirus n’a pas complètement bloqué la création », promet-il, ajoutant qu’un prochain extrait devrait être lancé prochainement.