/news/coronavirus
Navigation

Fourmis et punaises de lit dans des CHSLD

Deux établissements pour aînés ont dû faire appel à un exterminateur

Coup d'oeil sur cet article

Deux CHSLD déjà éprouvés par la COVID-19 n’ont pas seulement eu besoin de l’armée, mais aussi du renfort d’un exterminateur en raison d’insectes nuisibles.

• À lire aussi: Action collective contre un CHSLD privé

Après au moins 70 décès, un bris de ventilation et la chaleur extrême, le CHSLD Vigi Mont-Royal est désormais aux prises avec une infestation de fourmis.

Il y a des fourmis au CHSLD Vigi Mont-Royal.
Capture d'écran. TVA Nouvelles
Il y a des fourmis au CHSLD Vigi Mont-Royal.

Des images diffusées par TVA Nouvelles montrent les bestioles s’aventurant sur le lit d’une résidente, sur les meubles environnants et même dans les culottes d’incontinence à proximité. 

« On a découvert dans le bureau de l’infirmière que tous les murs étaient infectés avec plein de fourmis. On a tout de suite paniqué. On s’est dit que s’il y en avait dans le bureau de l’infirmière, il y en avait forcément dans les chambres des patients. On a changé les draps, changé les culottes et tout, mais les fourmis étaient même incrustées en dessous du matelas également », a expliqué à TVA Nouvelles une employée du centre d’hébergement sous couvert de l’anonymat.

La direction de Vigi Mont-Royal, situé sur l’île de Montréal, assure qu’un exterminateur est sur place.

« Des traitements intensifs continuent d’être appliqués en ce moment, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur », a-t-on indiqué. 

Ce CHSLD privé a aussi été récemment visé par une demande d’action collective de la part de la fille d’une résidente, l’accusant de grave négligence.

Punaises de lit

Le CHSLD Argyle, à Saint-Lambert, est aux prises avec un problème de punaises de lit.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Le CHSLD Argyle, à Saint-Lambert, est aux prises avec un problème de punaises de lit.

À Saint-Lambert, sur la Rive-Sud, le CHLSD privé Argyle a lui aussi dû faire appel à un exterminateur la semaine dernière, mais pour des punaises de lit. 

Cet établissement est considéré comme « en situation critique » par le gouvernement actuellement, avec 57 % de sa clientèle infectée par la COVID-19.

« Nous avons trouvé des punaises de lit dans la chambre d’un résident qui était avec nous depuis environ une année. Le résident n’a pas été piqué par les punaises », a précisé Christian Archambault, président du Groupe Excelsoins, à qui appartient le centre de soins de longue durée pour aînés Argyle.

Les chambres adjacentes, ainsi que celles au-dessus et en dessous de celle infestée, ont aussi été nettoyées. 

« Aucune autre trace de punaises de lit n’a été trouvée dans la résidence. Nous suivons la situation avec attention et notre professionnel fera une autre inspection dans les jours à venir », poursuit M. Archambault.