/news/coronavirus
Navigation

À son tour de recevoir de l’aide

Le propriétaire d’un resto qui avait nourri des sinistrés de Sainte-Marthe-sur-le-Lac voit son geste récompensé

restaurant Farsa
Photo collaboration spéciale, Stéphane Sinclair Simon Farsa, copropriétaire du restaurant Farsa, se tient à 2 mètres de distance de Renée Dumaresque, qui est venue chercher ses pizzas.

Coup d'oeil sur cet article

Un restaurateur de Sainte-Marthe-sur-le-Lac qui avait aidé plusieurs sinistrés des inondations de 2019 reçoit un retour du balancier inespéré en ces temps difficiles pour son commerce, durement touché par la pandémie.

• À lire aussi: [EN DIRECT 31 MAI] Tous les développements de la pandémie

« La famille Farsa nous est venue en aide quand on était dans le trouble. Pour nous, c’est naturel. On s’est dit que c’était à notre tour de leur redonner. Ce n’est pas facile pour les restaurateurs en ce moment », explique René Dumaresque, une sinistrée de la rue Carole de la municipalité des Laurentides.  

Lors des inondations d’avril 2019 qui avaient englouti près de 3000 maisons, Simon Farsa et sa famille ont offert des centaines de repas gratuits aux sinistrés et aux bénévoles.

« Ce sont nos voisins. On vit avec eux. Il fallait les aider », mentionne le copropriétaire du restaurant Farsa. 

Peu avant la rentrée des classes, ils ont réinvité leurs concitoyens frappés par les eaux à venir manger gratuitement dans leur établissement. Les autres étaient invités à donner 10 $ pour une pizza ou pour des pâtes.

« On a ainsi pu remettre 5550 $ aux sinistrés pour qu’ils puissent acheter des vêtements pour les enfants à la veille de la rentrée scolaire », explique M. Farsa. 

Sa famille est d’ailleurs reconnue pour son implication dans de nombreuses causes. « Nous avons vraiment du plaisir à le faire », ajoute l’homme qui a siégé pendant six ans sur le conseil d’administration de la Fondation de l’hôpital Saint-Eustache. 

On l’aide

Les Farsa ont dû fermer leur cabane à sucre et leur restaurant le 13 mars dernier pour une période de trois semaines en raison de la COVID-19. Ils se sont tournés vers les commandes à emporter. 

Depuis la réouverture, en avril dernier, les résidents de Sainte-Marthe-sur-le-Lac se sont passé le mot pour encourager l’entrepreneur qui a été présent pour eux dans les moments difficiles.

Ainsi, René Dumaresque, mère de deux enfants, passe chaque semaine au restaurant pour aller y chercher des pizzas ou des plats cuisinés.

« On pourrait aller acheter ailleurs, mais on réserve notre budget de plats préparés et de restaurants pour ceux qui nous ont aidés », dit-elle. 

« Ils sont nombreux à nous dire que c’est à leur tour de nous supporter. On l’apprécie beaucoup, même si au départ, nous ne le faisions pas pour avoir quelque chose en retour. Mais c’est comme ça qu’on va s’en sortir. En s’entraidant », conclut M. Farsa.