/entertainment/tv
Navigation

Dérapage double: les gars d’OD Afrique du Sud règlent leurs comptes

Après OD
Photo courtoisie, Noovo.ca Les gars d’Occupation Double Afrique du Sud règlent leurs comptes de manière cavalière dans la série Après OD.

Coup d'oeil sur cet article

Il existe une fine ligne entre bisbille amusante et engueulade pesante. Malheureusement, le souper de retrouvailles des gars d’Occupation double Afrique du Sud franchit cette limite à grands coups de « ferme ta yeule ».

Débarqué sur Noovo.ca mercredi, ce nouvel épisode d’Après OD démarre pourtant de manière civilisée. Les huit premières minutes sont truffées d’anecdotes pleines de bons sentiments, comme Mathieu et Claudie qui profitent du confinement pour aider des personnes âgées en faisant leur épicerie. Le finaliste de Drummondville a même rencontré la mère de Kevin pour s’excuser d’avoir traité son fils de « vidange » durant des semaines l’automne dernier.

Bonsoir, ils sont partis !

Les choses prennent un virage à 180 degrés quand Karl (qui s’est apparemment transformé en éleveur de poules) se met à rire de façon exagérée pendant que Math Robi explique à Marie-Lyne Joncas (qui n’a pas peur de gratter le bobo) les circonstances entourant sa rupture avec Trudy.

« Pourquoi tu ris, Karl ? » demande l’animatrice.

« Parce que c’t’un épais », répond Math Robi.

Il n’en faut pas plus pour qu’éclate une mêlée générale virtuelle.

Pendant de longues minutes, les insultes fusent de partout. Les sacres (censurés) aussi. Monter cette demi-heure n’a pas dû être une partie de plaisir.

Cet épisode était attendu des fans d’OD. En entrevue au Journal la semaine dernière, Marie-Lyne Joncas avait qualifié de « fou raide » ce souper 5 à 7 en confinement. Elle avait également décrit les gars comme des « animaux dans une cour d’école ». On aurait pu croire qu’elle en beurrait épais pour promouvoir l’émission. Mais non.

À mi-parcours, les participants quittent presque tous l’enregistrement tellement l’ambiance est lourde et toxique.

Pour vous donner une idée des dérapages non contrôlés présentés dans l’épisode, on pourrait rapporter les paroles de chaque concurrent, mais on préfère transcrire le discours prononcé par Louis pour ramener ses confrères à l’ordre : « Si on commence à s’commencer à s’lancer des couteaux, les gars, toute le Québec au complet va voir ça. Faque act straight. Be a fucking gentleman, pis agissez comme des est*** de personnes qui savent vivre ».

Trop tard.

Conclusion tribale

Après avoir réglé leurs comptes, les candidats retrouvent un semblant de sourire. Forcé ? Probablement. Mais au moins, ils arrêtent de s’envoyer promener.

Qu’est-ce qu’on apprend durant cette dernière étape ? Kiari (qui n’est pas une « est** de moumoune », selon ses propres dires) a récemment lancé son propre balado, intitulé Kiki vous aime. Chris ne voulait pas être le « tampon d’émotion » de Rym. Louis sort avec une fille qu’il avait rencontrée avant OD. Et surtout, Kevin arborait une coupe de cheveux particulièrement louche en 2011 à Punta Cana. Deux mots : rasage tribal.