/weekend
Navigation

Fin de course émotive

la dérape
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Certains projets marquent plus que d’autres. Pour Camille Felton, La dérape entre dans cette catégorie. La comédienne a beau avoir complété les tournages du drame sportif depuis plusieurs mois, l’émotion semble toujours aussi forte. Particulièrement quand elle raconte comment s’est déroulée sa toute dernière scène. « J’en parle et j’ai encore les yeux pleins d’eau ! » s’exclame-t-elle.

Pour cette ultime prise, Camille Felton était entourée de Guy Jodoin, Marie Turgeon et Maxime Gibeault. L’actrice de 20 ans refuse de situer la séquence pour éviter de divulgâcher des détails du scénario, mais elle révèle qu’après avoir entendu le réalisateur (et auteur) Christian Laurence annoncer qu’elle venait de livrer sa dernière réplique, elle a craqué. « Maxime et moi, on s’est mis à pleurer. On s’est pris dans nos bras. C’était émotif comme moment. C’était vraiment spécial. »

« C’est vraiment un gros deuil que j’ai vécu. C’était déchirant de partir. »

Production originale du Club illico, La dérape explore l’univers des courses automobiles. Camille Felton (Fugueuse, Max et Livia) y campe Julia, une jeune pilote talentueuse prête à tout pour réaliser son rêve de joindre une écurie majeure.

Une finale « touchante »

Dans cette troisième saison, l’héroïne rencontrera Arianne Bernard (Madelein Péloquin), une femme d’affaires et passionnée de course qui deviendra sa mécène. Côté amours, sa relation avec Alex (Samuel Gauthier) connaîtra un parcours en montagnes russes.

Aux dires de Camille Felton, les 10 derniers épisodes combleront les attentes du public. Elle-même, comme téléspectatrice, s’est laissée prendre au jeu. « C’est la meilleure saison. Il y a tellement de rebondissements... Christian (Laurence) boucle la boucle pour chaque personnage. La fin est touchante. Les gens vont en vouloir encore. »

Camille Felton a beaucoup aimé donner la réplique à Michel Barrette durant cette dernière saison. L’humoriste interprète un gourou du sport automobile, un pilote, entraîneur et propriétaire d’une académie qui partagera son savoir avec Julia.

« C’était le fun de travailler avec des acteurs chevronnés, indique la comédienne. C’était inspirant de voir leur technique de jeu. Surtout Michel Barrette. Il joue un vieux monsieur grincheux un peu blasé. Je trouvais ça drôle parce qu’il n’est pas du tout comme ça dans la vie. »

Une source d’inspiration

Pour Camille Felton, Julia n’est pas qu’un simple personnage. C’est une source d’inspiration. Au cours des dernières années, la comédienne s’est souvent tournée vers elle pour trouver la force d’affronter les épreuves.

« Julia est tellement tête de cochon. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Quand elle a une idée en tête, il n’y a rien qui peut l’arrêter. Sa force de caractère, je l’utilise maintenant. Elle m’aide à traverser certaines situations, à surmonter des obstacles. »

Pour la relève

Parlant de défis, Camille Felton n’en manque pas depuis janvier. L’an dernier, elle a mis sur pied, avec Zoé Duval, le Festival Émergence. Ayant comme mission de célébrer la relève cinématographique au Québec, la première édition du rendez-vous devait avoir lieu en avril, mais pandémie de COVID-19 oblige, elle s’organisera finalement en ligne du 27 au 30 août.

Entre-temps, plusieurs activités pré-festival sont prévues. L’événement fera également partie du Pavillon créatif du Québec au Marché du Film du Festival de Cannes, lequel se déploiera sur Internet du 22 au 26 juin. Pour Camille Felton, il s’agit d’une occasion de faire rayonner l’événement hors des frontières du Québec.

« Il n’y a aucune personne en haut de 30 ans dans notre équipe, précise-t-elle. On est des étudiants, des gens qui sont en train de finir leur bac en communication, en marketing... On fait un festival pour les jeunes. »


La dérape – saison 3 atterrit sur Club illico jeudi.

Le Festival Émergence se tiendra du 27 au 30 août : festival-emergence.com