/sports/hockey
Navigation

Martin Brodeur rend hommage à Terry Sawchuk

Martin Brodeur rend hommage à Terry Sawchuk
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHERE

Coup d'oeil sur cet article

Largement reconnu comme l’un des plus grands gardiens de l’histoire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Martin Brodeur a rendu hommage à Terry Sawchuk dimanche, soulignant l’héritage du légendaire gardien le jour du 50e anniversaire de son décès.

Le 21 décembre 2009, Brodeur a en effet pris le premier rang dans l’histoire du circuit avec 104 blanchissages, soit un de plus que Sawchuk. Il en comptait 120 au moment de prendre sa retraite.

«Terry Sawchuk était une icône de notre profession, a dit Brodeur au site officiel de la LNH. Pour moi, d’avoir mon nom attaché au sien a été un moment surréel. Peu de gens pensaient qu’il était possible de s’approcher de son record. Quand je me suis rapproché et que je l’ai dépassé, c’était tout un succès pour moi.»

Brodeur détient par ailleurs plusieurs marques dans la LNH. Il devance notamment les Québécois Patrick Roy (551) au chapitre des victoires avec 691 et Roberto Luongo (1044) pour les parties jouées, à 1266.

«Il y a un sentiment d’humilité quand ton nom est mentionné aux côtés de ceux-là dans ta carrière, a-t-il avoué. Quand je m’approchais d’un de leurs records, je savais que je réalisais quelque chose de spécial. Ils étaient des gardiens de but impressionnants avec leur façon de jouer sans masque, parfois toute leur carrière. Leur longévité était assez incroyable. C'était surréaliste pour moi d’être considéré avec ces gars-là.»

Paver la voie

Brodeur sait toutefois que tous les records peuvent être battus, notamment parce que le sport évolue. Il a ainsi indiqué qu’il était heureux d’avoir montré la voie aux jeunes gardiens et qu’il ne sera pas amer si ses marques personnelles étaient un jour battues.

«Je pense que Terry a apprécié ce qu’il a accompli et qu’il comprenait que son sport allait changer. Je vais me sentir de la même façon si quelqu’un s’approche de [mes records]. Nous sommes dans un sport dans lequel nous essayons de repousser les limites. Terry a poussé pour nous, et j’ai poussé pour les gardiens qui m’ont suivi.»