/sports/hockey
Navigation

«Sans Crosby, il serait numéro 1 dans l'univers du hockey»

Evgeni Malkin
Photo AFP Evgeni Malkin

Coup d'oeil sur cet article

Si Evgeni Malkin se trouvait avec une autre formation que les Penguins de Pittsburgh, sans son ami Sidney Crosby, sa production exploserait, selon son épouse Anna Kasterova.

Historiquement, Malkin présente des statistiques intéressantes lorsque les Penguins sont privés de leur capitaine Crosby. L’automne dernier, le Russe avait compilé, jusque-là, 66 buts et 161 points en 121 rencontres sans son illustre coéquipier. En novembre, lorsque le numéro 87 a été opéré aux abdominaux, il a pris les rênes de l’équipe avec brio en offrant aux «Pens» 11 buts et 38 points en 25 matchs.

«Quand "Sid" se blesse, Evgeni devient numéro 1, a déclaré Kasterova dans une entrevue avec le site Sport-Express. Me suis-je déjà demandé ce qui arriverait s’il était seul dans l’équipe? (Sans Crosby) Il serait probablement numéro 1 dans tout l’univers du hockey, étant donné le talent et l’intelligence dont il se dote.»

L’épouse du numéro 71, auteur de 74 points en 55 matchs avant l’interruption de la saison, croit aussi qu’il serait capable de prendre de plus grandes responsabilités dans un club où il serait le point focal de l’attaque.

«S’il était le premier joueur de centre de l'équipe et qu’il en était le capitaine, il n'aurait pas d'égal, a-t-elle laissé entendre. J'essaie d'être objective. Tout le monde joue pour son capitaine, car tout le monde est obligé de le soutenir. Quand "Sid" a été blessé et qu’il a raté plus d'un mois, Evgeni avait le sort du club entre ses mains et c’est comme cela que ses statistiques se sont améliorées.»

«Pittsburgh n'a presque jamais perdu à ce moment-là. C'était le hockey de plus haut niveau, ce qui prouve encore une fois qu'il est au sommet.»

Ouverte au changement

D’ailleurs, l’épouse du joueur de 33 ans serait ouverte à une nouvelle destination, si jamais l’occasion se présentait. Cependant, d’après ses dires, cette possibilité ne semble pas dans les plans de l’organisation, ni du principal intéressé.

«S’il me consultait, je voudrais déménager dans l'une des plus belles villes où il pourrait soulever l'équipe. Il dirait probablement non, a-t-elle averti. S'il remporte une quatrième coupe Stanley, cela se passera à Pittsburgh.»

«Il y a une belle ambiance avec la direction, le personnel d’entraîneurs et toute l’équipe, ce qui est très important. Pittsburgh a tout pour plaire. Ils l'aiment là-bas et lui aussi s’y plaît.»

Crosby et Malkin partagent ce que Kasterova décrit comme une «saine compétition», en plus d’être proches à l’extérieur de la patinoire.

«Ils sont de bons amis. Ils se soutiennent sincèrement, a-t-elle expliqué. Chaque année, Sid nous invite chez lui au Super Bowl. Sa conjointe Katie cuisine. Elle est une femme agréable et accueillante.»

«Tous les joueurs se complètent comme un puzzle. Ils sont tous sympathiques et gentils sans être prétentieux.»

D’ailleurs, on apprend que Crosby a tout ce qu’il lui faut pour s’entraîner à la maison en cette période de relâche forcée.

«Soit dit en passant, il a une aire de hockey à la maison. C'est un vrai travailleur acharné. L'un des rares joueurs de hockey qui s'entraîne sur patins en été. Bien que je ne sois pas tout à fait d'accord avec cette approche...»