/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: le gouvernement Legault accusé de délaisser les assistés sociaux

Coup d'oeil sur cet article

Plus de deux mois sont passés depuis l’instauration des premières mesures de confinement et le gouvernement n’a toujours pas accordé d’aide d’urgence aux assistés sociaux pour les aider à traverser la crise, déplore le Collectif pour un Québec sans pauvreté.

«Nous ne savons plus quoi répondre à toutes ces personnes souvent désespérées qui nous contactent chaque jour et cherchent vers qui se tourner pour trouver un peu d’aide», affirme la porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ), Irina Gueorguiev, qui joint sa voix au collectif dans un communiqué émis lundi.

En plus de l’augmentation du prix de certaines denrées alimentaires et de la raréfaction des produits de format économique qui sont l’objet d’une forte demande, il est devenu plus difficile pour les assistés sociaux d’obtenir le soutien de leurs proches, expliquent les deux organismes.

Sans dire qu’il est difficile de travailler pour gagner une partie des 200$ de gains mensuels qui leur sont permis, ajoutent-ils.

«Quand on n’a aucune marge de manœuvre financière, comme c’est le cas des personnes assistées sociales, tout imprévu est source de stress et peut entraîner de graves impacts sur la santé», indique le porte-parole du collectif, Serge Petitclerc.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, est bien au courant de cette situation, mais des actions concrètes se font attendre, déplorent les organismes.

«C’est comme s’il avait décidé d’abandonner à leur sort les personnes les plus mal prises de la société. On dirait qu’il a oublié ses responsabilités de ministre de la Solidarité sociale pour se concentrer uniquement sur les secteurs du travail et de l’emploi», écrivent-ils.

Parmi les solutions qu’ils suggèrent: remettre à l’ensemble des prestataires d’aide de dernier recours une prestation spéciale pour porter le montant de leur prestation mensuelle à 1210$ et bonifier rapidement le crédit d’impôt pour solidarité.