/news/coronavirus
Navigation

Culture: les salles ouvriraient avant la Saint-Jean

La ministre Nathalie Roy fait preuve d’optimisme

Coup d'oeil sur cet article

Les cinémas, théâtres et salles de spectacles pourraient rouvrir leurs portes à un public réduit avant la fête de la Saint-Jean-Baptiste.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus

• À lire aussi: COVID-19: 20 nouveaux décès et 295 cas supplémentaires au Québec

« Du moins, c’est ce qu’on espère [...] On attend le feu vert de la santé publique », a expliqué la ministre de la Culture, Nathalie Roy, lundi. 

Elle en a fait l’annonce lors du point de presse du gouvernement Legault, qui a dévoilé son plan de relance du milieu de la culture. 

La réouverture des salles de diffusion fera l’objet d’une autre annonce dans les prochains jours. Mais déjà, des propriétaires de cinémas, exploitants de salles et regroupements d’artistes de la scène se réjouissent.

« Avoir su, j’aurais conservé ma programmation d’avant, mais tout a été annulé [...] Je vois la lumière au bout du tunnel [...] Le téléphone a recommencé à sonner », dit Sara Castonguay, directrice générale du Cabaret Lion d’Or.

« On s’orientait vers un été où il n’y aurait rien. Là, on peut faire travailler nos musiciens cet été », a réagi le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, présent dans la salle lors du point de presse. 

« Ce n’est pas tout le monde qui voudra retourner voir des spectacles, mais il y en a qui veulent y aller. Qu’on ait ce choix-là, c’est une excellente nouvelle », dit de son côté Solange Drouin, directrice générale de l’ADISQ.

  • Écoutez l'analyse de Vincent Dessureault et Geneviève Pettersen à QUB Radio:   

Quels films ?

Seul son de cloche discordant : Vincent Guzzo, propriétaire des cinémas­­­ du même nom, se demande quels films il pourra bien mettre à l’affiche. 

« On ne peut pas présenter des vieux films pendant quatre semaines jusqu’à la sortie des premiers gros films américains de l’été, à la mi-juillet. On va perdre de l’argent si on fait cela », estime M. Guzzo. 

Dans tous les cas, le nombre de spectateurs par salle sera réduit pour respecter la distanciation sociale. 

« Il ne faut pas s’attendre à voir la Maison symphonique remplie à craquer », illustre Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec. 

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Nathalie Roy, ministre de la culture et des communications ainsi que députée de Montarville, à QUB radio:   

Changer de répertoire

D’ailleurs, les règles s’appliqueront aussi aux artistes sur scène. En gardant une distance de 2 mètres entre chaque musicien, l’Orchestre­­­ métropolitain pourrait faire jouer de 35 à 40 musiciens en même temps, estime le chef Yannick­­­ Nézet-Séguin. 

« On est loin des 100 à 150 musiciens » habituels, avoue-t-il. « J’ai envie de l’essayer. On peut changer de répertoire », opter pour des œuvres moins souvent jouées en temps normal.  

- Avec Raphaël Gendron-Martin et Maxime Demers

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com