/news/currentevents
Navigation

Un manifestant a comparu à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Une seule des 11 personnes arrêtées lors de la manifestation pacifique qui s’est transformée en saccage dimanche soir a comparu détenu, lundi.

• À lire aussi: Pointer une arme aurait pu virer au drame

• À lire aussi: Saccage au centre-ville de Montréal après une manif pacifique, 11 arrestations

Alexandre Bélanger a été accusé d’avoir lancé des objets vers des policiers sans toutefois les atteindre. 

Le jeune homme de 24 ans a comparu par téléphone hier au palais de justice de Montréal pour faire face à des accusations de voies de faits armés contre deux policiers. Sans antécédents criminels, il paraissait un peu confus lors de la brève audience de lundi.

« Je ne comprends pas », a-t-il candidement dit lorsque la Couronne lui a lu les conditions afin qu’il soit remis en liberté sous caution.

« I can’t breathe »

Selon nos informations, Bélanger a été appréhendé dimanche, lorsque des milliers de personnes manifestaient dans les rues de Montréal. 

Possiblement intoxiqué, Alexandre Bélanger aurait lancé des objets vers des policiers, dont un sac-poubelle et un carton.

Il n’aurait pas réussi à les atteindre, mais le jeune homme a vite été plaqué au sol par des membres des forces de l’ordre. 

« I can’t breathe! [Je n’arrive pas à respirer] », aurait-il dit au policier qui l’arrêtait, avant d’être relevé et placé en état d’arrestation.

Cette phrase est la même qu’a prononcée l’Afro-Américain George Floyd juste avant de mourir sous le genou d’un policier lorsqu’il a été arrêté au Minnesota la semaine dernière, causant une flambée de violence aux États-Unis. 

deux manifestations en une

La manifestation de dimanche à Montréal s’inscrivait d’ailleurs dans cette lignée.

« Hier [dimanche], on a eu deux événements, a commenté l’inspecteur André Durocher, du Service de police de la Ville de Montréal. On a eu une manifestation pacifique et ceux qu'on appelle nos “abonnés” des manifestations, ceux qui font du grabuge. Ce sont toujours les mêmes à chaque événement. »

Bélanger reviendra devant la cour en juillet. D’ici là, il lui sera interdit de consommer de la drogue, ainsi que de posséder des armes. D’autres arrestations pourraient avoir lieu prochainement.