/world/pacificasia
Navigation

La contraction du PIB sud-coréen s'aggrave au deuxième trimestre

La contraction du PIB sud-coréen s'aggrave au deuxième trimestre
AFP

Coup d'oeil sur cet article

SÉOUL | La contraction de l’économie sud-coréenne est en train de s’aggraver au deuxième trimestre, a averti mardi la Banque de Corée (BoK), alors que l’épidémie de coronavirus plombe la consommation et l’activité. 

La Banque centrale table sur un recul de 2 % de la 12e économie mondiale au deuxième trimestre par rapport à la période allant de janvier à mars.

Le PIB sud-coréen a déjà reculé de 1,3 % entre janvier et mars, par rapport au trimestre précédent, indique la Banque de Corée (BoK).

C’est légèrement mieux que la contraction de 1,4 % qui avait été initialement annoncée en avril pour le premier trimestre. Mais ce recul trimestriel n’en demeure pas moins le plus important depuis la crise financière de 2008.

La Corée du Sud était fin février le deuxième pays au monde le plus touché par l’épidémie, après la Chine où elle est apparue. Séoul est parvenu à reprendre le contrôle de la situation grâce à une stratégie très agressive de tests et de traçage des contacts des personnes contaminées.

Aucun confinement obligatoire n’a été imposé, mais la population a d’elle-même appliqué très largement les règles de distanciation sociale.

La consommation des ménages a reculé au premier trimestre de 6,5 % par rapport aux trois mois précédents en raison d’une baisse des dépenses à la fois dans les biens et les services.

La semaine dernière, la BoK a annoncé qu’elle s’attendait à une baisse du PIB de 0,2 % sur l’ensemble de l’année, alors qu’elle avait prévu en février une croissance de 2,1 %.

La Banque a aussi réduit ses taux à un plus bas historique.

Le Fonds monétaire international (FMI) table sur une contraction du PIB mondial de 3 % en 2020, jugeant «très probable que cette année, l’économie mondiale connaîtra sa pire récession depuis la Grande Dépression».

Le FMI prévoit pour la Corée du Sud un recul du PIB de 1,2 %.