/sports/hockey
Navigation

LNH: le compromis proposé par Jonathan Bernier

Le gardien Jonathan Bernier
Photo d'archives, Ben Pelosse Le gardien Jonathan Bernier

Coup d'oeil sur cet article

Jonathan Bernier a proposé un compromis qui «aurait fait une grande différence» pour les équipes éliminées du portrait des séries, comme la sienne.

Le gardien des Red Wings de Detroit aurait aimé que toutes les formations disputent au moins quelques matchs avant de penser à la prochaine saison.

«Je me suis battu pour que toutes les équipes jouent pendant au moins un mois pour avoir un moins gros désavantage la saison prochaine sur les équipes qualifiées pour les éliminatoires. On voulait jouer 76 matchs au lieu de 82, ce qui nous en aurait donné cinq de plus.

«Au moins, on aurait eu un camp d’entraînement pendant un mois. Ça aurait fait une différence», a-t-il expliqué à l’émission Dave Morissette en direct, mardi soir, sur les ondes de TVA Sports.

Cette idée n’a pas plu à certains, dont le Québécois Marc-Édouard Vlasic, qui l’a fait savoir publiquement.

«Si on ramenait les joueurs pour faire seulement un camp de trois semaines, je serais... pas mal fâché!», avait déclaré le défenseur des Sharks de San Jose au «Journal de Montréal» en prenant bien soin de peser ses mots, le 23 mai.

Bernier comprend cependant la position des joueurs.

«La majorité des joueurs ne voulaient pas passer au moins un mois de plus confinés dans un hôtel. Il y avait des points de vue différents. Comme on savait qu’on n’allait pas participer aux séries, on essayait de pouvoir jouer pendant au moins un mois. Mais il fallait aussi penser aux équipes qui allaient se rendre loin en séries. Ces joueurs vont rester seuls assez longtemps.»

Conscient qu’«on ne peut pas plaire à tout le monde», Bernier croit tout de même que «la LNH et l’Association des joueurs ont fait de leur mieux pour trouver la meilleure solution possible pour relancer la saison».

«Ça va être extrêmement difficile»

Par ailleurs, le Québécois appréhende déjà un retour pénible après autant de mois d’inactivité.

«Ça va être extrêmement difficile de revenir, a-t-il soutenu. Quand des joueurs reviennent d’une blessure après plusieurs mois, ça leur prend souvent un mois ou deux avant de revenir au même niveau que les autres.

«Si on commence la prochaine saison en décembre ou en janvier, il va falloir que je planifie mes entraînements en conséquence.»