/news/currentevents
Navigation

Vandalisme à Montréal: un autre coup dur pour des commerçants

FD-EMEUTE-OPERATION-NETTOYAGE
Photo Agence QMI, Pascal Girard Dimanche soir, des vitriers s’affairaient déjà à remplacer les vitrines brisées par les émeutiers au magasin Steve’s.

Coup d'oeil sur cet article

Des commerçants de la rue Sainte-Catherine ont passé la journée d’hier à ramasser les dégâts de casseurs qui ont fait virer une manifestation en émeute.

• À lire aussi: Lettre au voleur de guitares

Vitrines cassées, intérieur saccagé, vol d’articles : le réveil a été dur pour une quinzaine de commerçants dont l’établissement a été saccagé, tard dimanche soir.

FD-EMEUTE-OPERATION-NETTOYAGE
Pascal Girard/AGENCE QMI

« C’est fou ! C’est déjà une période qui est difficile pour tout le monde, particulièrement pour les restaurants, et on vient casser la porte de notre restaurant. On a rouvert seulement la semaine dernière en plus », rapporte Leo Wang, gérant du restaurant Gauffre Mignonne, rue Sainte-Catherine Est. 

Lors du passage du Journal sur cette artère, hier, plusieurs commerces arboraient des panneaux en bois, marques visibles des actes de vandalisme.

FD-EMEUTE-OPERATION-NETTOYAGE
Pascal Girard/AGENCE QMI

Quelques heures plus tôt, dimanche en fin d’après-midi, environ 10 000 personnes s’étaient réunies à côté de la Place des Arts pour réclamer justice contre le racisme et la brutalité policière.

Hier matin, Greg Leblanc, gérant du magasin Steve’s, a constaté les dégâts.
Photo Clara Loiseau
Hier matin, Greg Leblanc, gérant du magasin Steve’s, a constaté les dégâts.

Ça va coûter cher

Même si plusieurs n’ont pas souhaité répondre aux questions du Journal sur l’étendue des dégâts, le constat est clair : au coin du boulevard Saint-Laurent, le bureau de change Western Union a vu ses cinq fenêtres et portes détruites. En face, les restaurants la Belle-Province et le Subway ont aussi été visés par des casseurs et ont dû poser des panneaux en bois.

De son côté, le restaurant Gauffre Mignone a vu sa porte d’entrée détruite. De l’argent ainsi que quelques objets auraient été volés.

Comme lui, Greg Leblanc, gérant du magasin d’articles de musique Steve’s, rue Sainte-Catherine Est, déplore ces actes de vandalisme. Ce magasin aussi venait tout juste de rouvrir ses portes une semaine auparavant, à cause de la COVID, indique-t-il. 

FD-EMEUTE-OPERATION-NETTOYAGE
Pascal Girard/AGENCE QMI

« C’est sûr que c’est une nouvelle affaire par-dessus une autre affaire, mais on va être ouvert demain, donc on continue, et c’est ça qui est important », dit-il.

Beaucoup de guitares

« Ce sont des personnes qui ont tiré avantage d’une situation, qui ont causé des dommages et qui ont pris du matériel », explique M. Leblanc. 

Le Journal a regardé des images du saccage et a compté que les voleurs se sont emparé d’une trentaine de guitares. Installé depuis près de trois ans à cette adresse, c’est la première fois que le magasin, qui existe depuis 1965, est aux prises avec une telle situation. 

FD-EMEUTE-OPERATION-NETTOYAGE
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

À la SAQ de la place Dupuis, seule une vitre a été brisée. 

Des perdus

Pour Martin Bergeron, directeur principal de la place Dupuis, qui gère la réparation des vitres, « la manifestation n’est même pas passée par ici, on sait que ce sont 2-3 perdus qui ont fait ça ». 

En face de la place Émilie-Gamelin, la boutique Télus-Koodo a été l’objet de pillages. 

Il était possible de constater que l’intérieur avait été saccagé et le contenu des armoires volé.

Plusieurs établissements, comme le Pharmaprix au coin des rues Sainte-Catherine et Saint-André, avaient déjà fait venir des vitriers pour réparer les dégâts lors du passage du Journal.