/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: retour aux groupes réguliers dans les camps de jour cet été

COVID-19: retour aux groupes réguliers dans les camps de jour cet été
Photo d'archives Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

Moins de 24 heures après l’annonce par Québec d’une aide financière de 11 M$ pour soutenir les camps de jour cet été, les autorités de santé publique changent de cap et autorisent finalement le retour à des groupes réguliers cet été.

• À lire aussi: Tous Les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: Québec allongera 11 M$ pour aider les camps de jour

«Compte tenu de l’évolution de la pandémie et également des connaissances relatives à la transmission de la COVID-19, nous estimons qu’il est possible de revenir aux ratios d’encadrement réguliers», peut-on lire dans un message transmis par le ministère de la Santé et des Services sociaux à l’Association québécoise du loisir municipal mercredi.

«Cet assouplissement devrait par ailleurs fournir davantage de latitude aux municipalités en contexte de pénurie d’animateurs», ajoute-t-on. 

  • Mario Dumont et Benoît Dutrizac en discutent sur QUB Radio:  

La nouvelle a par la suite été confirmée par Québec. La distance de deux mètres entre les enfants devra toutefois toujours être maintenue.

En temps normal, les camps de jour peuvent accueillir jusqu’à 15 enfants par groupe, sous la supervision d’un moniteur.

En raison de la pandémie, le gouvernement Legault avait annoncé le 21 mai que les groupes seraient réduits à un maximum de 10 enfants par moniteur, ce qui aurait nécessité l’embauche de centaines de moniteurs supplémentaires. 

Plusieurs municipalités avaient d’ailleurs annoncé au cours des derniers jours que le nombre de places disponibles dans leurs camps de jour serait réduit cet été, en raison de ces contraintes.

Québec a aussi annoncé mardi l’octroi d’une aide financière de 11 M$ aux camps privés pour leur permettre d’assumer différents frais reliés à la mise en place des mesures sanitaires cet été, dont l’embauche de personnel supplémentaire.

Au cabinet de la ministre Isabelle Charest, on précise que les camps de jour auront plusieurs besoins qui justifient cette aide financière malgré le retour aux ratios réguliers, comme le personnel supplémentaire pour la désinfection et l’achat de matériel de protection.

De son côté, l’Association des camps du Québec a refusé les demandes d’entrevues à ce sujet mercredi, nous renvoyant à un communiqué.

«La santé et la sécurité des enfants et de nos équipes demeurent une priorité. Il est du ressort de chaque camp d’évaluer ensuite de quelle façon ces nouveaux ratios s’appliquent dans leur contexte local», peut-on lire.

Il n’a pas non plus été possible d’obtenir de commentaire de la part de l’Association québécoise du loisir municipal, malgré plusieurs tentatives.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com