/news/coronavirus
Navigation

Éclosion dans une école primaire de Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Douze nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés dans des écoles primaires de la commission scolaire du Chemin-du-Roy, à Trois-Rivières. C'est le cas à l'école Louis-de-France, qui se retrouve sous la loupe de la santé publique.

La Commission scolaire du Chemin-du-Roy a appris le 28 mai qu'un enfant avait obtenu un résultat positif. Puis, les tests ont démontré que dix élèves et un membre du personnel ont été infectés.

Depuis, une firme spécialisée a désinfecté l'établissement. Des membres du personnel se sont retrouvés en isolement préventif, et les 11 personnes touchées se retrouvent en quarantaine jusqu'au 15 juin.

Un premier cas a aussi été détecté à l'école de musique Jacques-Hétu. La situation engendre d'importants ajustements.

«C'est clair qu'on doit revoir l'utilisation des instruments de musique», a indiqué le directeur général de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Luc Galvani. «On doit instaurer des protocoles pour limiter la propagation de gouttelettes pour ne pas accélérer la propagation du virus.»

Les éclosions sèment l'inquiétude chez certains parents. D'autres continuent d'envoyer leurs enfants dans les établissements scolaires. Pour la semaine du 1er au 5 juin, le taux de fréquentation dans les écoles a augmenté pour atteindre 51%. À Louis-de-France, 178 élèves sur les 413 sont retournés sur les bancs d'école depuis la pandémie.

Malgré les éclosions, les écoles restent ouvertes. Une décision qui engendre plusieurs questions chez les parents. Selon les informations que nous avons obtenues, la santé publique aurait pris cette décision puisque la majorité des cas serait concentrée dans une classe. Donc, la situation serait maîtrisée.

Pour l'instant, il n'y a pas de rupture de service dans les écoles touchées. Par contre, la Commission scolaire a admis que la banque d'employé disponible est à son plus bas.