/sports/hockey
Navigation

Fini les excuses chez les Ducks

Le directeur général des Ducks Bob Murray
Photo d'archives, AFP Le directeur général des Ducks Bob Murray

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur général des Ducks d’Anaheim, Bob Murray, n’acceptera plus aucune excuse après que son club ait raté les séries éliminatoires pour une deuxième saison consécutive.

En vertu d’un dossier de 29-33-9, les Ducks n’auront pas la chance de participer à la ronde qualificative si la Ligue nationale de hockey (LNH) devait reprendre ses activités. Murray a ainsi indiqué que tous les membres de l’organisation, sans exception, allaient devoir rendre des comptes.

«Nous sommes tellement loin, c’est inexcusable, a lancé le DG, dans des propos rapportés par le site officiel de la LNH, mercredi. C’est à cause des entraîneurs, des joueurs, tout le monde. Aucune excuse pour cela. On doit corriger. Certaines choses vont changer. Les incohérences ne peuvent pas se poursuivre de cette façon.»

«La responsabilité dans ce groupe va changer. C'est fini. Je l'ai dit à quelques reprises, mais je suis déterminé à ce que cela se produise à l'avenir, et les entraîneurs vont l'entendre haut et fort. Ça va des joueurs avec peu de temps de glace aux plus utilisés, des vétérans aux autres.»

Eakins s’acclimate

Cette saison, les Ducks devaient également apprendre le système de jeu d’un nouvel entraîneur-chef puisque Dallas Eakins a été engagé l’été dernier.

Eakins en est à sa deuxième expérience comme pilote dans la LNH après avoir échoué à relancer les Oilers d’Edmonton en 2013 et 2014. Il a lui-même avoué récemment qu’il avait dérogé à sa technique habituelle en Alberta, utilisant «un lance-flamme» pour tenter de motiver les troupes.

«Je crois que [Eakins] était très organisé et bien préparé, a dit Murray a propos du début de saison des Ducks. La communication était bonne au départ, mais ça a un peu dérapé. Je crois qu’il a dû se débarrasser de certaines habitudes qu’il a prises à Edmonton et je crois qu’il a réussi. Il était très, très dur avec quelques jeunes à Edmonton et ça s’est retourné contre lui.»

«Je ne dis pas que c’est juste de sa faute. Je sais qu’il sera plus constant avec tout le monde l’année prochaine. »