/finance/business
Navigation

Jack & Jones à l’abri de ses créanciers

Jack & Jones à l’abri de ses créanciers
Photo Facebook, Jack & Jones

Coup d'oeil sur cet article

La division canadienne du groupe danois Bestseller, propriétaire des enseignes Jack & Jones et Vero Moda, se place à l’abri de ses créanciers. La compagnie a des dettes de près de 40 M$.

C’est le syndic Litwin Boyadjian qui pilotera le dossier, peut-on lire dans un document transmis le 2 juin au Bureau du surintendant des faillites. L’entreprise s’est placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité avec l’intention de faire une proposition à ses créanciers.

Le siège social de la division canadienne de Bestseller est situé à Montréal. La compagnie compte une soixantaine de boutiques au Canada, dont 27 au Québec, selon des données de son site internet. Il n’a pas été possible d’obtenir plus de renseignements, mercredi, sur le plan de restructuration.

Au Canada, Bestseller brasse principalement des affaires avec sa marque Jack & Jones et ses 51 boutiques. Elles sont situées dans plusieurs centres commerciaux. Les magasins de la chaîne à travers la province étaient toujours ouverts, mercredi.

Le groupe Bestseller se spécialise dans les vêtements pour hommes et pour femmes. L’entreprise fondée en 1975 vend ses produits notamment en Europe, au Canada, au Moyen-Orient, en Inde et aux États-Unis. 

Le détaillant possède un réseau de plus ou moins 3000 magasins répartis dans 38 pays. Les vêtements de la compagnie sont également vendus dans environ 15 000 boutiques indépendantes. 

- Avec la collaboration de Philippe Langlois