/entertainment/tv
Navigation

Laurent Paquin et la révélation de la série Schitt’s Creek

Laurent Paquin
Photo courtoisie Laurent Paquin

Coup d'oeil sur cet article

Comme plusieurs de ses collègues humoristes, Laurent Paquin s’est tourné vers le web durant le confinement des derniers mois. Mais l’humoriste, qui a vu plusieurs de ses spectacles être reportés en raison de la pandémie, a hâte de retrouver son public dans les salles.

« Pour moi, les spectacles virtuels ne vont jamais remplacer le contact humain d’une vraie foule, dit-il. Mais dans les dernières semaines, c’était quand même important de continuer à faire marcher le cerveau. »

L’humoriste ne serait pas fermé à l’idée de jouer dans des salles à capacité réduite, une fois que le feu vert sera donné par la santé publique. « On fait des shows en ce moment sur des applications web devant 80 personnes, alors je ne peux pas croire qu’on ne peut pas faire ça dans des salles. Je n’ai pas de trouble avec ça. »

« Si le Bordel [comédie club] rouvre, mais qu’on n’a pas le droit d’avoir plus que 25 personnes dans la salle, on va le faire. On va respecter la loi. Vingt-cinq personnes dans le Bordel, ça peut quand même être bien le fun. Je réalise qu’on a un besoin de s’exprimer [les humoristes]. On est des dépendants affectifs. On a besoin de parler au monde. »

Positif

Père d’un garçon de 14 ans et d’une fille de 8 ans, Laurent Paquin ajoute être mal placé pour se plaindre, dans la situation actuelle. « J’habite en banlieue, j’ai un terrain. Je ne fais pas pitié. [...] Il y a eu des journées où j’avais une petite boule d’angoisse devant l’inconnu. Mais chaque fois que j’ai pris la parole publiquement, j’ai essayé d’être positif. »

Ses deux enfants font l’école à la maison en ce moment. « Ma blonde n’ayant plus d’emploi, elle peut les aider avec les devoirs, dit Laurent. Je ne voulais pas que ma fille retourne à l’école pour l’instant. On sait que les enfants ne sont pas vraiment en danger [face au virus], mais ils peuvent devenir des vecteurs de transmission. J’ai une vie qui m’amène souvent à l’extérieur. Je n’ai pas envie d’avoir dans ma maison le coronavirus et d’avoir la crainte de le transmettre. »

Ayant passé beaucoup de temps à dévorer en rafale des séries télé ces dernières semaines, Laurent Paquin indique avoir eu un grand coup de cœur pour la série canadienne Schitt’s Creek. « Ç’a été ma révélation, dit-il. J’ai vraiment aimé cette série-là et je suis tombé en amour avec pratiquement tous les personnages. J’ai eu de la peine quand ça s’est terminé ! »

Il regarde aussi présentement la dernière saison de Brooklyn Nine-Nine. « J’étais un fan d’Andy Samberg à cause de Saturday Night Live et de son groupe de musique, Lonely Island. »

L’humoriste est bien curieux de voir la version québécoise de cette série, Escouade 99, qui sortira prochainement. « La barre est haute, parce que c’est une des meilleures comédies à la télé, selon moi. Mais je reste très ouvert et en voyant le casting, je me dis qu’il n’y a pas de raison que ce ne soit pas bon. »

Les suggestions de Laurent Paquin

Séries télé

  • Schitt’s Creek
  • Brooklyn Nine-Nine

Musique

  • Plume Latraverse                    
  • The Beatles