/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Pop Underwear : Une marque locale et colorée qui se fait remarquer

Coup d'oeil sur cet article

Avec ses collections fabriquées au Québec et sa forte présence sur les réseaux sociaux, la jeune PME Pop Underwear était parfaitement positionnée pour profiter du soudain engouement pour l’achat local et en ligne. 

Les deux entrepreneures derrière le projet, Vahiné Lefebvre et Jessika Denommée, décrivent leur marque de sous-vêtements très colorés comme étant axée sur le confort, la diversité corporelle et l’importance de ne pas se prendre trop au sérieux. 

«On a lancé une collection lors des premiers jours des mesures de confinement. On était donc un peu stressées, raconte Vahiné. Mais finalement, on a fait un très bon mois. Il y a eu un petit délai en raison de notre fournisseur qui a dû fermer, mais on a tellement une belle communauté que tout le monde a compris et nous a supportées.»

Alors que Pop Underwear avait triplé sa production pour sa plus récente collection, pratiquement tout a été vendu en quelques jours seulement. Une popularité impressionnante pour le projet lancé en mai 2019 qui a présenté 8 collections exclusives avant même de célébrer son premier anniversaire.  

«Pour nous deux, c’est notre première expérience en mode et c’est sûr qu’il y a des erreurs qu’on aurait pu éviter, explique Jessika. Par exemple, pour une des premières collections, on a passé des semaines à retravailler à la main des élastiques qui ne correspondaient pas à ce qu’on avait commandé. Mais notre première année a été incroyable. Jamais, on aurait pensé avoir autant de succès.»

Leur excellente présentation aux Dragons diffusée la semaine dernière, qui a mené à une entente avec 3 investisseurs, a fort probablement contribué au succès monstre de la plus récente collection. 

Elles viennent tout juste d’avoir leur première rencontre avec les Dragons depuis le tournage de février, la pandémie ayant ralenti le processus quelque peu. Et les deux filles voient grand! 

Après 600 000 $ de revenus à leur première année, Jessika et Vahiné prévoient d’atteindre 2 millions pour celle en cours. 

Si le partenariat avec les Dragons fait croire que c’est réalisable, la croissance de Pop Underwear ne sera pas une raison pour délocaliser ses opérations.

«On veut garder notre production à Montréal et on cherche activement des façons de baisser les coûts pour que ça demeure ainsi, insiste Vahiné. Ce n’est pas toujours facile parce que la marge de profit est vraiment moindre. Mais c’est important pour nous de rester fidèles à nos valeurs.»

Pour les amateurs d’Occupation Double, Jessika Denommée est déjà un visage bien connu. Elle ne s’en cache pas d’avoir mis sa notoriété au profit de la marque, mais elle constate que le public change sa perception d’elle peu à peu. 

«Je vois que je commence à être vraiment moins étiquetée “Jessika OD”, et de plus en plus Jessika de Pop Underwear. Sincèrement, la marque est rendue plus big que moi.»

Avec le vent dans les voiles, les deux entrepreneures visent plus que la croissance en 2020, elles veulent s’exporter aussi. 

«On s’en va vers la France. On veut ouvrir ce marché et on a déjà commencé à travailler là-dessus.»

La collection actuelle est pratiquement en rupture de stock, mais pour les prochaines, allez sur leur site web, ou abonnez-vous à leurs comptes Instagram et Faceboook.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux